Ex-otages en Syrie : Didier François ne confirme pas si certains geôliers parlaient français | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture écran

Témoignages

Ex-otages en Syrie : Didier François ne confirme pas si certains geôliers parlaient français

Le journaliste, accompagné de Edouard Elias, était l'invité du journal de France 2 ce lundi soir.

De retour en France après dix mois de captivité en Syrie, les journalistes Didier François et Edouard Elias multiplient les témoignages sur leur détention. Après un passage dans les locaux de leur employeur Europe 1, ils étaient les invités du 20 heures de France 2 ce lundi soir. Ils sont une nouvelle fois revenus sur les conditions dans lesquelles ils ont vécu leur captivité. « Le plus dur c'était le temps » ont-ils dans un premier temps assuré avant d'expliquer que "la nourriture était notre obsession".

 

Avec les geôliers, les contacts étaient sommaires. "J'ai reçu des ordres. Il n'y avait pas de relation particulière avec les gardiens." Alors qu'un autre otage, Nicolas Hénin, a indiqué que certains "parlaient vraiment très bien le français", Didier François n'a pas voulu confirmé ces dires. Le journaliste a déclaré ne connaître "ni les visages, ni les nationalités" de ses geôliers.

 



 

lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !