Etat islamique en Irak en en Syrie : la France devrait rejoindre une coalition internationale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Capture Twitter
François Hollande lors de sa conférence de presse à l'issue du sommet de l'Otan

A l'étude

Etat islamique en Irak en en Syrie : la France devrait rejoindre une coalition internationale

C'est ce qu'a assuré vendredi François Hollande au cours de sa conférence de presse à la clôture du sommet de l'Otan vendredi à Newport (Royaume-Uni).

L'Etat islamique continue son avancé en Irak et en Syrie. Mais ce vendredi, le président américain Barack Obama a assuré qu'il finirait par être vaincu, notamment grâce à la constitution d'une vaste alliance internationale. Une coalition aux contours encore flous et à laquelle certains Etats sont réticents. Ce qui n'est pas le cas de François Hollande. En effet, au cours de sa conférence de presse à la clôture du sommet de l'Otan vendredi à Newport (Royaume-Uni), le président français s'est prêt à participer à cette coalition "dans le respect du droit international", refusant de donner plus de détails sur les futures actions de la France.

>>><<< A lire aussi : La coalition sans soldats occidentaux pour détruire l’Etat islamique a-t-elle des chances de succès ? <<<<

"Il s'agira de faire en sorte que ce groupe puisse être empêché de nuire et d'agir et nous le ferons avec les autorités irakiennes parce que cela ne peut pas être seulement alliance de l'Occident. Il faut y joindre les pays voisins, tout autant concernés" par la menace de l'Etat islamique, a déclaré le chef de l'Etat. Et d'évoquer "la Jordanie", "la Turquie" ou encore "les réfugiés au Liban" et "les pays du Golfe", car selon François Hollande, "nous avons vocation à rassembler ces pays". Il a conclu : "face à une menace globale, il faut avoir une réponse". Et celle-ci ne doit pas être seulement militaire, c'est pourquoi il y aura aussi une aide économique et humanitaire". 

lu sur I<Télé

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !