Crise des éleveurs : violente passe d'armes entre Manuel Valls et Christian Jacob à l'Assemblée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Reuters
Le Premier ministre Manuel Valls à l'Assemblée

Bouillant

Crise des éleveurs : violente passe d'armes entre Manuel Valls et Christian Jacob à l'Assemblée

Le chef des députés Les Républicains Christian Jacob et le Premier ministre Manuel Valls se sont vivement opposés cet après-midi à l'Assemblée au sujet de la crise des éleveurs.

Ambiance tendue au palais Bourbon. Christian Jacob et Manuel Valls se sont vivement opposés à l'Assemblée nationale mercredi pendant la séance de questions au gouvernement. Le chef de file des députés Les Républicains a en effet qualifié le plan d'aide de 600 millions d'euros du gouvernement Valls aux éleveurs de  "fumisterie" et d"opération de com".

Le Premier ministre a en retour violemment réagi, accusant Christian Jacob, lui-même ancien syndicaliste agricole, d'étroitesse d'esprit et de mépris vis-à-vis des agriculteurs. "Vu les responsabilités que vous avez exercées dans ce domaine, cela mériterait, mais vous n'en êtes pas capable monsieur Jacob, de se mettre à la hauteur de la situation". 

Sous les applaudissements des députés socialistes, Manuel Valls a accusé le chef des députés Les Republicains d'entretenir le "populisme" et le "poujadisme". "Face à cette détresse , les vociférations, les mises en cause personnelles ne sont pas dignes, monsieur Jacob. La détresse ne doit pas être exploitée à des fins politiciennes".  Le poujadisme (du nom de Pierre Poujade) est un mouvement réactionnaire et petit-bourgeois apparu dans les années 50 en France. 

La tension semblait toujours ne pas retomber ce mercredi avec les éleveurs qui continuaient de paralyser de nombreux axes routiers malgré l'appel de la FDSEA à suspendre le mouvement cet après-midi. 

Lu sur Leparisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !