Brexit : Theresa May a été huée devant son propre parti | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Crédits Photo: Capture d'écran Youtube / Huffington Post

Scène surréaliste

Brexit : Theresa May a été huée devant son propre parti

La Première ministre Theresa May a été chahutée lors de la récente conférence des conservateurs gallois, selon des informations de la BBC et du Huffington Post. Après des élections locales désastreuses, le parti conservateur apparaît de plus en plus divisé.

Stuart Davies, un élu local et pro-Brexit, est en colère. Il était déterminé à se faire entendre face à Theresa May et aux côtés des élus du parti Tory. Cet ancien conseiller conservateur au Pays de Galles a  récemment interrompu le discours de la Première ministre : 

"Pourquoi vous ne démissionnez pas ? Nous ne voulons pas de vous!

Selon des informations de la BBC, Stuart Davies serait un membre de l'association conservatrice de Clwyd South qui a récemment adopté une motion de censure envers la Première ministre. Il a accusé Theresa May de jeter le discrédit sur le parti. 

Au lendemain d’une lourde défaite du parti conservateur britannique aux élections locales cette semaine, cette image a été beaucoup commentée au Royaume-Uni. Cette scène symbolise les difficultés politiques en pleine crise du Brexit. 

Les conservateurs au pouvoir ont essuyé un sérieux revers dans ce scrutin local. L’opposition travailliste a également perdu du terrain, selon les résultats provisoires dévoilés vendredi 3 mai. Ces scores pourraient s'expliquer en raison de la frustration et des attentes liées au Brexit. L’accord de sortie de l’Union européenne négocié par Theresa May avec Bruxelles a été rejeté à trois reprises par le parlement britannique. La date du Brexit a finalement été repoussée alors que cette étape cruciale devait se dérouler initialement le 29 mars. 

Le récent scrutin local visait à renouveler près de 9.000 sièges dans 249 assemblées locales en Angleterre et 11 en Irlande du Nord. Les deux formations qui dominent la vie politique ont obtenu chacune 28% des voix. Ce score est une sanction pour le Parti conservateur, qui a perdu le contrôle de 37 exécutifs locaux, et 1.008 élus, après 90% du dépouillement. Il a poussé plusieurs députés conservateurs à exiger une nouvelle fois la démission de Theresa May. 

Le Labour a limité les dégâts avec 4 assemblées locales perdues et 86 élus en moins. 

Les centristes du Parti libéral-démocrate, formation europhile, ont tiré profit du scrutin. Avec 19% des voix, ils sont devenus majoritaires dans 11 nouvelles assemblées locales et ont obtenu 541 nouveaux élus. 

Ces élections locales pourrait donc alerter les conservateurs et les travaillistes sur les enjeux des élections européennes. Elles seront organisées le 23 mai prochain au Royaume-Uni, sauf si le parlement adopte d’ici là l’accord de Brexit négocié par Theresa May. Le Parti du Brexit de Nigel Farage est donné favori par un sondage YouGov de mi-avril, avec 23% des intentions de vote.

Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !