Bientôt la fin des blagues Carambar | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Crédits Photo: Sylvain Naudin / Creative Commons

(Pas un) poisson d'avril

Bientôt la fin des blagues Carambar

Cet après-midi, un communiqué de presse de la célèbre marque annonçait la fin des blagues dans leurs produits. Une annonce confirmée par Kraft Foods et qui consterne les réseaux sociaux.

Poisson d'avril ou pas ? Les réseaux sociaux se questionnaient ce jeudi sur un enjeu "essentiel" : les blagues Carambar pourraient bientôt être de l'ordre du passé. Elles existent pourtant depuis 1969 et ont marqué tout à chacun... D'abord, ce fut un communiqué de presse posté sur le compte Instagram de "marionrocks" attestant la volonté de la marque de les remplacer "par des exercices ludo-éducatifs". Rapidement, le doute s'installe :

La vidéo de présentation de cette nouvelle "offre", ainsi que ce teasing sur sa page Facebook pour une "annonce capitale dans l'histoire de Carambar"  ont amplifié ces craintes :

Puremedias annonce qu'une opération publicitaire, composée de visuels et de spots télé, sera diffusée à partir de ce week-end. La nouvelle se confirme avec les propos de la marque, rapportés par le Parisien : "oui, nous arrêtons les blagues. On veut se rapprocher des enfants, avoir une réelle utilité, un rôle éducatif" selon Magali Mirault, chef de produit chez Kraft Foods, étonnée de l'ampleur (notamment sur les réseaux sociaux) de leur annonce.

Alors que la marque fêtera ses 60 ans l'année prochaine, ne reste plus pour retrouver un petit échantillon de cet "humour" qu'à se jeter sur http://blague.carambar.free.fr, sur le stock de bonbons avec blagues qui mettra quelques mois à être écoulé... ou  à se plaindre sur cette page Facebook lancée pour lutter contre cette "mesure".

Vu sur Puremedias

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !