Attentat de Nice : "J'étais lucide et prêt à mourir pour l'arrêter", raconte le héros au scooter | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: capture street view

Récit

Attentat de Nice : "J'étais lucide et prêt à mourir pour l'arrêter", raconte le héros au scooter

Ces images ont été tournées par un journaliste allemand depuis sa chambre d'hôtel.

Franck témoigne dans les colonnes de Nice-Matin ce jeudi 21 juillet, une semaine après l'attentat sur la Promenade des Anglais. Pendant l'attaque, cet employé de l'aéroport de Nice a jeté son scooter sous les roues du camion pour essayer de le ralentir, et s'est accroché à la portière avant de frapper le conducteur. 

"J'ai tout de suite compris (...) J'étais prêt à mourir en fait. Je l’ai frappé, frappé, et frappé encore. De toutes mes forces avec ma main gauche même si je suis droitier. Des coups au visage. Il ne disait rien. Il ne bronchait pas. Il avait son arme à la main. Mais le pistolet ne marchait pas. J’avais l’impression qu’il essayait de le manipuler ou de le charger, je n’en sais rien. Il me visait, appuyait sur la gâchette, mais ça ne marchait pas", raconte-t-il.

Vu sur Le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !