A la rencontre de Merrick Garland, proposé par Barack Obama pour la Cour suprême des Etats-Unis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Capture d'écran / Maison blanche
Merrick Garland

The Supremes

A la rencontre de Merrick Garland, proposé par Barack Obama pour la Cour suprême des Etats-Unis

Le juge de 63 ans raconte sa vie et son parcours, mais également explique son point de vue sur son travail de juge.

Barack Obama a enfin proposé quelqu'un pour remplacer le regretté Antonin Scalia à la Cour suprême des Etats-Unis, une nomination haute de conséquences puisqu'elle risque de renverser le délicat équilibre entre conservateurs et progressistes au sein de la troisième branche du gouvernement américain. Il a choisi Merrick Garland, 63 ans, juge sobre et très respecté pour sa modération et la qualité de son travail juridique.

Avec la nomination, la Maison-Blanche a publié une vidéo pour permettre au public de connaître Merrick Garland. Une vidéo à l'américaine, avec autant de sentimentalisme que de raisonnement. On y apprend donc que Merrick Garland est marié, qu'il a deux filles qu'il aime beaucoup et qui sont douées en sport et en mathématiques, et que si ses parents étaient encore vivants ils seraient très fiers de le voir nommé à la Cour suprême. Il revient également sur son parcours--il fut notamment le procureur en charge de l'enquête sur l'attentat d'Oklahoma City, en 1995, qui fit plus de 150 morts. Et il dit quelques mots sur la manière dont il voit le rôle d'un juge : de juger avec impartialité, sans égard à la politique.

Cette nomination mènera sans doute à une bataille politique très rude, étant donné que Merrick Garland doit être approuvé par le Sénat par une majorité simple, et que cette majorité est contrôlée par le Parti républicain, qui a d'ores et déjà déclaré qu'elle ne laisserait pas Barack Obama nommer son choix à la Cour suprême.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !