Vous avez 1€ en poche ? Achetez-vous une banque ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Vous avez 1€ en poche ? Achetez-vous une banque !
©

Atlantico Bourse

Vous avez 1€ en poche ? Achetez-vous une banque !

Cette semaine, outre les actualités toutes plus incroyables les unes que les autres, une banque Espagnole a été cédée pour 1€ « symbolique ». Il s’agit réellement d’un nouvel historique.

Alain Pitous

Alain Pitous

Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).

Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de placement en actions.

Précédemment, il a été pendant 5 ans (2009-2014) Deputy CIO d’Amundi (850 Milliards d’Euro sous gestion) et gérant du fonds Amundi Patrimoine de 2012 à juillet 2014.

Voir la bio »

En effet depuis plusieurs années la planète finance attend de voir le nouveau système de résolution des crises bancaires fonctionner ; beaucoup pensait que jamais les autorités de contrôle des banques laisseraient une banque couler sans mettre à contribution les Etats et donc les contribuables du pays concernés.

La première banque à tester le système a été Banco Popular cédée à sa rivale Banco Santander pour 1€… au passage les actionnaires et une partie des créanciers de la Banco Popular ont perdu l’intégralité de leurs placements !

Comment en est-on arrivé là ? Tout simplement car la BCE, qui contrôle désormais le système, a constaté que Banco Popular n’était plus viable. Il a alors fallu agir très vite et trouver une solution sans léser les contribuables espagnols ou les déposants de la banque. 

La solution est arrivé si vite que le schéma prévu pour résoudre une crise bancaire n’a pas été jusqu’au bout…la Banco Popular n’a pas eu le temps de faire formellement faillite !

Un problème grave a été réglé en Espagne mais évidemment la fragilité du système bancaire Européen n’est pas réglée…plusieurs banques Italiennes, portugaises ou anglaises posent problème.

Il est probable que devant le succès ( !) du cas Banco Popular, les régulateurs veuillent désormais utiliser systématiquement le même schéma : un rachat en 24 heures par un concurrent ! Les faits semblent donner raison à la BCE car, outre les porteurs d’actions totalement ruinés ainsi que les porteurs d’obligations à hauteur de 2 Milliards d’Euros, il n’y a eu aucune contagion sur les marchés que ce soit sur les actions des banques ou leurs emprunts. Pour le moment, les choses semblent donc sous contrôle.

Il est quand même un peu tôt pour se réjouir. La semaine dernière également, les autorités européennes ont autorisé l’Etat Italien à renflouer la Banque Monte dei Paschi di Sienna avec de l’argent public en contradiction avec les principes de préservation de l’argent public en cas de crise.

Nous verrons rapidement si les principes tiendront ou pas : en effet, BancaPopulare di Vicenza et VenetoBanca, en Italie également,semblent en difficulté. D’ici la fin du mois ces cas devront être réglés.

La Grande-Bretagne, malgré qu’elle soit en dehors de la Zone Euro, répond quand même aux règles européennes. La banque anglaise Co-operative Bank est aussi sous pression pour éviter de passer sous le régime classique de résolution européen… Au Portugal, Novo Banco lutte également pour trouver une solution. Dans les deux cas, les discussions sont âpres chez les actionnaires et les créanciers pour trouver des solutions : ils ont bien compris en effet que le passage sous le joug européen conduisait à leur faire perdre leur investissement…

La chasse aux banques fragiles pourrait reprendre : dès vendredi les cours de la petite banque espagnole Liberbank ont baissé de 20%. Les spéculateurs font leur compte et ciblent les banques les moins bien capitalisées et susceptibles de rencontrer à terme les mêmes difficultés que Banco Popular.

Des réflexions sont en cours au sein de la BCE pour analyser les suites de ce qui s’est passé en Espagne. Un cas a été réglé… Santander a effectivement repris Banco Popular pour un Euro mais devra passer une provision de plusieurs milliards et procéder à une augmentation de capital de 7 milliards d’Euros pour absorber Banco Popular. La solution à « 1 euro » n’est donc pas réalisable trop souvent… Il est difficilement envisageable que Santander sauve une autre banque espagnole avant un moment.

Nous sommes toujours attentifs au schéma type spirale infernale : les spéculateurs ciblent une banque fragile, le cours s’effondre, la cible s’adosse à une banque plus grande et provoque des pertes en série… ayant gagné sur un dossier les spéculateurs s’attaquent à une autre… Il faut donc être particulièrement strict sur les choix d’investissement sur le secteur bancaire…C’est la raison pour laquelle nous privilégions les banques françaises qui sont bien capitalisées et donc l’activité est plus saine.

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !