Renault Zoé : les raisons d'y croire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Renault a mis le paquet pour promouvoir la Zoé.
Renault a mis le paquet pour promouvoir la Zoé.
©Reuters

Zegreenweb

Renault Zoé : les raisons d'y croire

La marque au losange, qui vise le leadership planétaire en termes de ventes de voitures électriques, a mis le paquet pour promouvoir la Zoé. Le succès éventuel de cette citadine décarbonée pourrait doper toute la filière...

 Zegreenweb

Zegreenweb

Le site www.zegreenweb.com

propose chaque jour toute l'actualité du développement durable et offre une véritable boîte à outil pour un quotidien plus soucieux de la planète (écogestes, recettes de cuisine bio, guide des restos bio, espace emplois verts, covoiturage, éco-consommation, etc.)

 

Voir la bio »

Un prix attractif

Trop chères, pas assez performantes, des insuffisances infrastructurelles rédhibitoires : tels sont les griefs habituels des contempteurs des voitures électriques. Par définition, celles-ci n'émettent cependant aucun gaz à effet de serresur les routes. Sur le plan financier, il convient aussi de rappeler que les prix à la pompe n'ont pas vocation à baisser durablement, épuisement des ressources pétrolières oblige, et que le gouvernement a décidé de réviser à la hausse le bonus-malus écologique instauré par la précédente majorité dans le cadre du Grenelle de l'environnement pour tenter de relancer la filière automobile française.

Quatrième et dernier modèle de la gamme électrique de Renault, mais premier opus grand public « zéro émission » (« ZE ») du constructeur, la Zoé est l'une des grandes bénéficiaires de cette politique incitative, étant au bout du compte disponible à la vente à partir de 13 700 euros (NDLR : sans compter le forfait mensuel de 79 euros pour la location de la batterie), soit à peu près le prix d'une nouvelle Clio. Exposée en fin d'année dernière Porte de Versailles (XVe arrondissement de Paris) à l'occasion du dernier Mondial de l'Automobile, développée sur le site de Flins (Yvelines), s'inscrivant pleinement dans la mouvance actuelle made in France, elle est aussi, pour l'anecdote, l'une des vedettes du film Un prince (presque) charmant, produit par un certain Luc Besson.

« Rarement lancement de voiture aura été aussi anticipé. Sur Internet, on y travaille depuis deux ans et demi », résumait le mois dernier Emmanuel Bouvier, directeur marketing des véhicules électriques chez Renault. Un sérieux qui mériterait récompense.

Pour en savoir plus, cliquer ici

Le soutien du gouvernement

La précédente majorité lui a octroyé un soutien financier précieux. L'actuelle a pris le relais, preuve que la défense du secteur automobile français et de la voiture électriqueen particulier dépasse les clivages politiques traditionnels.

Le très médiatique ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg s'est en effet vu remettre en fin d'année dernière les clefs de la toute première Zoé par Carlos Tavares, directeur général délégué aux opérations du groupe Renault, dans la cour d'honneur de Bercy. Une livraison à la forte portée symbolique, révélatrice de la confiance accordée par les décideurs et qui a fait suite à la commande passée par l'ancien compagnon d'Audrey Pulvar au cours du Mondial de l'automobile.

Elle doit enfin être associée à l'installation d'infrastructures de recharge dans les ministères, qui vont intégrer des modèles décarbonés dans différentes flottes publiques, ainsi qu'à la mission pilotée par Philippe Hirtzman, laquelle vise à encourager le déploiement de bornes de recharge publiques et privées dans les grandes agglomérations. Il est vrai qu'elles en manquent cruellement...

Pour en savoir plus, cliquer ici

Des performances encourageantes

Les voitures électriquesdisposent d'une importante marge de progression en termes d'autonomie. Celle de la Zoé est cependant déjà très satisfaisante.

La citadine de Renault a même établi un record en la matière en juin dernier, parcourant quelque 1 600 kilomètres en l'espace de vingt-quatre heures. Une performance remarquable, certes établie dans des conditions spécifiques très contrôlées, et qui démontre la fiabilité du tout nouveau système Range OptimiZer. Celui-ci permet à la Zoé d'« avaler » d'une seule traite 210 kilomètres en charge complète.

Il est devenu injuste d'affirmer que les véhicules décarbonés pâtissent d'un manque d'endurance. À tout le moins en ce qui concerne la dernière-née de Renault...

Pour en savoir plus, cliquer ici

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !