Quand Melody nous fait une déclaration d’humour et quand George prend sa revanche : c’est l’actualité des montres au premier jour de l’automne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Une Lamborghini très affûtée qui a enfin trouvé la montre suisse de ses rêves...
Une Lamborghini très affûtée qui a enfin trouvé la montre suisse de ses rêves...
©

Atlantic-tac

Quand Melody nous fait une déclaration d’humour et quand George prend sa revanche : c’est l’actualité des montres au premier jour de l’automne

Mais aussi un réservoir d’avion qui bat des records, une règle à calcul qui tourne à l’envers, un calendrier en phase verticale et un double balancier de haute mécanique…

Grégory Pons

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio »

KLOKERS : Ne vous refusez pas ce cadeau néo-rétro…

Voici deux ans, Atlantic-tac (7 août 2015) vous révélait le lancement en souscription sur Kickstarter du projet Klokers, qui allait exploser les compteurs en récoltant plus de 600 000 euros. Alors que la « crise horlogère » anesthésiait les marques suisses, cette réussite était la démonstration d’une vraie demande insatisfaite de nouveaux concepts horlogers. Depuis, Klokers a grandi et ses dirigeants viennent de lancer une seconde opération de financement collaboratif pour accompagner un nouveau tour de table. L’opération sera lancée dans quelques jours, toujours sur Kickstarter, et il faudra en profiter sans tarder, parce que 150 euros (prix de souscription, au lieu de 350 euros) pour une telle montre, c’est mieux qu’un prix d’ami, c’est un cadeau ! La Klok-08 reprend le principe de la Klok-01, avec un affichage de l’heure dans le style des règles à calcul circulaires (un index sous lequel défilent dans un sens anti-horaire les disques des secondes, des minutes et des heures), mais dans un style néo-rétro très influencé par les couleurs patinées des montres héritées des années 1950 et 1960. Du grand art dans la manière d’accommoder un design ultra-contemporain (légèrement réduit en taille, avec un boîteir de 39 mm) à la sauce vintage. Pour ne rien rater de cette souscription, on peut déjà se préinscrire sur Kickstarter

Lien Atlantic-tac : http://www.atlantico.fr/rdv/atlantic-tac/quand-danois-nagent-dans-ombre-quand-crane-declenche-tempete-et-quand-soleil-rendez-avec-lune-c-est-actualite-montresgregory-2273145.html

Lien Kickstarter : https://www.klokers.com/fr/kickstarter

BELL & ROSS : Au carrefour des codes de la route et de l’avion…

Après la Seconde Guerre mondiale, les surplus militaires débordaient d’équipements inutiles, comme ces réservoirs de secours prévus pour des avions de chasse cloués au sol par la fin du conflit. Quelques petits malins avaient récupéré ces BellyTankersde Mustang P-51(« réservoirs ventraux », de belly : ventre + tanker: réservoir) pour en faire des engins de course : quatre roues et un moteur V8 ajoutés à cette forme fuselée en goutte d’eau, c’est la promesse d’émotions sur la piste-miroir parfaite des lacs salés américains. Entre Bell & Ross et la vitesse aéronautique et automobile, c’est une ancienne histoire d’amour : il était inévitable que la marque consacre une montre au style BellyTanker, qui reste le plus beau mariage du ciel et de la route. On retrouve donc dans la montre BellyTanker tous les codes de l’avion et de la course automobile : les gourmets de la belle horlogerie sportive apprécieront les deux compteurs contrastés de chronographe rond à poussoirs vissés, le cuivre de son cadran métallisé et l’aiguille des secondes dont le contrepoids a pris la forme d’un avion…

LES PARTISANES : Une déclaration d’humour au temps qui passe…

« Je t’aime temps » : c’est mignon, cette déclaration d’amour dédiée à l’art horloger par Les Partisanes, jeune marque française indépendante et féminine. L’idée est née d’une collaboration avec la graphiste Melody Leblond, qui a inscrit cette déclaration d’humour sur la cadran d’une montre en édition limitée, aussi mignonne que le jeu de mots. Un cadran dépouillé (à moins de 100 euros, le prix l’est aussi), une maille milanaise dans le goût or rose pour la touche de mode et un clin d’œil supplémentaire au verso de ce boîtier ultra-féminin : « Watch my back », qu’on vous laisse traduire en français académique comme dans une langue plus verte. Elles sont vraiment rigolotes, ces Partisanes !

JUNGHANS : Le frisson vintage d’un Bauhaus adouci par les années…

Cette Meister Driver proposée par la marque indépendante allemande Junghans est avant tout un exercice de style, très fidèle aux canons de l’esthétique Bauhaus. Le jour et l’heure du mouvement automatique sont affichés sur un même axe vertical, les volumes de ce boîtier de 40 mm sont adoucies par leurs courbes et par le verre (plexiglas à l’ancienne bombé). Même le tarif de ce frisson vintage est nostalgique, puisqu’il ne dépassera pas les 1 300 euros. Pour une montre dotée d’une telle personnalité, c’est un excellent rapport qualité-prix, qui séduira tous les amateurs des montres de l’âge d’or des belles mécaniques horlogères…

GEORGE DANIELS : Les millions d’un génie humilié…

Si George Daniels (1926-2011) passe aujourd’hui pour le plus grand horlogerde la fin du XXe siècle, ce n’est pas grâce aux manufactures suisses les plus réputées (Rolex, Patek Philippe, etc.), qui l’ont snobé, qui l’ont humilié et qui l’ont fait lanterner quand il voulait leur céder ce qui est à présent considéré comme la plus belle invention mécanique du la fin du XXe siècle : l’échappement co-axial (finalement mis en œuvre par Omega, après une pressante intervention personnelle de Nicolas Hayek Senior). On ne peut donc que savourer la revanche posthume de George Daniels, qui n’a jamais réalisé que deux centaines de montres au cours de sa vie, mais dont les créations s’envolent aux enchères. Sa Space Traveller (pièce unique datée de 1982 et dédiée au premier pas de l’homme sur la Lune) vient ainsi d’être adjugée par Sotheby’s Londres pour 3,6 millions d’euros – meilleur prix jamais atteint pour une montre vendue au Royaume-Uni. Un jour, pour faire un dernier plaisir aux mânes de George Daniels, il faudra embarquer cette montre dans un voyage vers la Lune : celui qui la portera pourra en permanence comparer l’heure du lever du soleil sur la Terre à l’heure du lever de la Terre sur la Lune…

ROGER DUBUIS : Des affinités dans les hautes mécaniques…

Les horlogers suisses n’aiment rien tant que de nouer des alliances avec des marques supposées aussi prestigieuses que les leurs dans d’autres univers de l’art de vivre, en particulier dans le secteur automobile. « Les clients de mes amis sont mes amis », nous jure-t-on, en soulignant qu’on a toutes les chances de s’entendre entre spécialistes des belles mécaniques. La manufacture genevoise Roger Dubuis a donc subi l’attraction fatale de la maison italienne Lamborghini, à laquelle la relie un certain goût du design non-conformiste, de la couleur et des performances mécaniques. Un vrai goût commun – affinités qui se retrouvent chez les clients des deux marques – pour créer des objets de haute mécanique hors du commun, pensés « en dehors des clous » par des équipes d’ingénieurs spécialisés. On ne s’étonnera donc pas que l’Excalibur Aventador S, première montre dédiée par Roger Dubuis à Lamborghini, soit un concentré de sensations fortes et de puissance inspiré par l’Aventador à quatre roues. Une montre bourrée de hautes technologies (carbone multi-couches et carbone S-SMC), d’ingénierie, de couleurs vives et d’avancées mécaniques – comme un intéressant mouvement Duotor à deux balanciers montés sur suspensions et inclinés comme un moteur de Lamborghini. Les amateurs de ces bolides italiens vont adorer : c’est bien le but recherché et ça leur coûtera moins cher (pas beaucoup moins !) qu’une nouvelle voiture…

 

• LE QUOTIDIEN DES MONTRES

Toute l’actualité des marques, des montres et de ceux qui les font, c’est tous les jours dans Business Montres & Joaillerie, médiafacture d’informations horlogères depuis 2004...

Lien : https://businessmontres.com/

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !