Quand Fidel Castro portait deux Rolex au même poignet, quand l’arbitrage du Mondial se joue selon les codes suisses et quand les heures de l’été se pastellisent : c’est l’actualité des montres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
En mission, les hommes du GIGN ont choisi de glisser une Casio G-Shock à leur poignet – une montre dotée du meilleur compromis légèreté-fiabilité-fonctionnalité-accessibilité…
En mission, les hommes du GIGN ont choisi de glisser une Casio G-Shock à leur poignet – une montre dotée du meilleur compromis légèreté-fiabilité-fonctionnalité-accessibilité…
©DR

Atlantic-tac

Quand Fidel Castro portait deux Rolex au même poignet, quand l’arbitrage du Mondial se joue selon les codes suisses et quand les heures de l’été se pastellisent : c’est l’actualité des montres

Et aussi la nouvelle arme secrète des super-gendarmes français, le rêve horloger d’une victoire française au Mans et l’hommage de la mode italienne au style militaire…

Grégory Pons

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio »

CASIO : La montre anti-chocs choisie par les super-gendarmes français…

En mai dernier, Atlantic-tac vous révélait comment les super-gendarmes du GIGN avaient décidé de s’équiper d’une Casio G-Shock GD-350 – modèle très opérationnel déjà retenu par de nombreuses unités de forces spéciales à travers le monde. C’est un modèle parfaitement résistant à tous les mauvais traitements, fiable sur tous les terrains d’intervention et bourré de multiples fonctionnalités indispensable en intervention. Voici les premiers clichés des hommes du GIGN ainsi équipés pour leurs missions de combat. Pour l’anecdote, l’image ci-dessus a été prise à Versailles, dans le camp d’exercices du GIGN, qui s’est fait offrir une vraie carlingue d’avion où ses équipes peuvent s’entraîner, en cabine, à la libération de passagers qui auraient été pris en otage par des pirates de l’air. Des entraînements parfois conduits dans des conditions très réalistes, à balles réelles, comme en témoignent certaines traces d’impacts dans les parois. Dans le cadre d’une intervention, ce gendarme aurait baissé sa visière à l’épreuve des balles…

ICE-WATCH : Le glamour pastellisé d’un été de douceurs siliconées…

Les lignes de cette collection Ice-Glam Pastel sont tout aussi adoucies que les teintes pastel du silicone qui habille d’une seule coulée bracelet et boîtier. Les cadrans se fondent dans cette douceur, sans chiffres, en misant sur la sobriété minimaliste des aiguilles tentées par l’élégance de l’or rose : même les index sont comme suggérés dans cette volonté d’apaiser les tensions pour un été de glamour en toute subtilité. Deux tailles (38 mm et 43 mm) pour quatre couleurs (Lotus, Aqua, Pink Lady et Wind) et une étanchéité à 100 m qui ne réclame qu’une poignée d’euros pour s’accrocher à votre poignet…

RALF TECH : Les codes Alpine pour conquérir une nouvelle victoire au Mans…

Comme il n’y a pas que le football dans la vie et que c’est le week-end des Vingt-quatre Heures du Mans, un hommage horloger à une équipe emblématique de l’automobile française, Alpine, qui a sélectionné un partenaire horloger français, la jeune marque indépendante Ralf Tech. Les trois pilotes de cette écurie Signatech Alpine, (Nelson Panciati, Paul Loup Chatain et Olivier Webb : Alpine n° 36) prendront le départ, demain après-midi, avec une WRV « R » Automatique Alpine, une montre dont les discrètes touches de bleu – cadran et surpiqûres du bracelet – reprennent les codes traditionnels d’Alpine. La couronne de remontage est décentrée à 4 h pour ne pas gêner les pilotes quand leurs mains sont rivées sur le volant. Edition limitée à 78 exemplaires, puisque la dernière victoire d’une Alpine au Mans remonte à 1978…

ROLEX : Un indice révélateur des ravages du "politiquement correct"…

Admirez cette image de Fidel Castro allumant son cigare lors d’une conférence avec ses grands frères soviétiques (face à lui : Nikita Khrouchtchev). Tout le monde rigolait alors qu’on était en pleine crise des missiles, en 1962, au bord de la guerre nucléaire internationale. D’abord, on ne fume plus de cigares cubains dans les conférences au sommet : les ligues de vertu s’en étrangleraient. Ensuite, admirez les deux Rolex au poignet du lider maximo cubain : quand on pense à tout le cinéma que les bien-pensants ont fait pour la petite Rolex de Nicolas Sarkozy, on se dit que la gauche morale devrait d’urgence relire la parabole de la paille et de la poutre (rapportée par les Evangiles, dans la séquence du sermon sur la montagne). Le tout sous le regard de Karl Marx, dont les portraits ont été décrochés des murs de l’actuel Kremlin…

EMPORIO ARMANI : Un hommage de la mode aux codes guerriers…

Ce chronographe Emporio Armani AR 1818 se permet de marier trois tendances actuelles de la création : l’envie de marques de mode au poignet (détail révélateur : le soin apporté au bracelet en nubuck vert), le retour du style vintage (détail révélateur : le ton vieilli de l’or qui recouvre l’acier du boîtier de 41 mm) et l’hommage aux codes militaires (détail révélateur : le camouflage du cadran). On aurait également pu souligner la volonté d’arrondir les angles (courbes du boîtier et poussoirs « champignon »)., qui traduit en montres plus moelleuses l’envie d’une nouvelle douceur dans les accessoires du quotidien…

HUBLOT : L’histoire secrète du panneau d’arbitrage repéré par des milliards de spectateurs…

Impossible de manquer ce spectaculaire panneau d’affichage pendant les matches du Mondial : un arbitre le brandit pour annoncer les temps additionnels et les changements de joueurs. Plein écran pendant une dizaine de secondes, pour les spectateurs autant que pour les téléspectateurs, pendant tous les matches de la toute la compétition : tout le monde aura noté que ce panneau, hier banal et anonyme, est devenu une vraie montre stylisée, dont le dessin reprend les lignes iconiques de la Big Bang Hublot, marque dont il est impossible de ne pas lire le nom. La valeur commerciale de cette apparition à l’écran est inestimable au vu des audiences et c’est tout ce qui intéressait Jean-Claude Biver, le charismatique patron de la manufacture Hublot, quand il a signé un partenariat de chronométreur officiel de la Coupe du monde de la Fifa. Ce sont moins les centaines de « montres officielles » vendues [c’est déjà beaucoup et ce label exclusif est très recherché] que ce fantastique impact planétaire qui explique cette coopération pour l’« optimisation » de ce panneau d’affichage désormais beau à regarder. L’arbitre qui le brandit sur l’image ci-dessous n’est autre que le fameux Howard Webb, lui aussi partenaire officiel de Hublot…

• LE QUOTIDIEN DES MONTRES

Toute l’actualité des marques, des montres et de ceux qui les font, c’est tous les jours dans Business Montres & Joaillerie, médiafacture d’informations horlogères depuis 2004...

Plus sur business montre

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !