Pas de pause pendant l’été sur les marchés : préparez-vous ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Pas de pause pendant l’été sur les marchés : préparez-vous !
©Reuters

Atlantico bourse

Pas de pause pendant l’été sur les marchés : préparez-vous !

Dans le passé, les marchés ont souvent connu des étés agités, la période du 15 août était régulièrement propice à des dévaluations surprises ou bien à des crises politiques parfois de grande ampleur. A chaque fois les marchés ont réagi brutalement.

Alain Pitous

Alain Pitous

Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).

Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de placement en actions.

Précédemment, il a été pendant 5 ans (2009-2014) Deputy CIO d’Amundi (850 Milliards d’Euro sous gestion) et gérant du fonds Amundi Patrimoine de 2012 à juillet 2014.

Voir la bio »

La hausse actuelle, tirée par les marchés américains, laisse plutôt présager un été plus serein pour les plus optimistes. A contrario et comme depuis de nombreuses années (pour le moment en se trompant lourdement) les éternels pessimistes voient dans chaque nouvelle économique ou politique une confirmation du krach qui s’annonce.

Comment préparer son portefeuille pour les semaines à venir ?

Ci-dessous quelques idées pour des investisseurs ayant des profils très distincts :

  • Les optimistes
  • Les pessimistes
  • …les autres !
  •  
  • Les optimistes : Ils croient que les politiques des Banques Centrales finiront par porter leur fruit, que l’investissement finira par repartir et que les incertitudes politiques vont s’atténuer grâce à la reprise économique. Pour eux pas de problème le « risque » paiera. Leur portefeuille doit être investi à 70-80% en Actions au minimum. 40% sur les Etats-Unis, 20% en Europe et 10% sur les Emergents. La majorité des investissements en actions doit être opéré via des supports indiciels qui répercutent plus directement les évolutions de marché. Le solde du portefeuille doit être investi en obligations d’entreprises à haut rendement : l’économie en croissance doit permettre aux entreprises de rembourser facilement leurs emprunts. Les matières premières, reflet de la consommation des industriels, complètent les portefeuilles. Evidemment pas d’investissement en « Or », la « relique barbare », pour les optimistes… Pour eux la volatilité des marchés pendant l’été devra être mis à profit pour renforcer les actions.
  • Les pessimistes : La tonalité est totalement différente. Le mot d’ordre : « Tous aux abris, une crise financière approche, il faut protéger ce qui peut l’être ». L’or, les emprunts d’états Allemands et Américains sont les seuls actifs en mesure de préserver leur capital. Pour eux l’été qui arrive verra les Etats-Unis enfin entrer en récession, l’Europe ne parviendra ni à sauver le système bancaire italien ni à résoudre la crise des migrants, le Brexit annonce la dissolution de l’Europe et de l’Euro…Enfin la Chine finira selon eux par s’écrouler sous le poids de ses dettes et entraînera les autres pays émergents dans sa chute…
  • Les autres…dont nous faisons partie ont une vision plus mesurée. Il y a des risques certes mais aussi quelques motifs d’espoir, et, peut-être surtout des valorisations qui doivent faire réfléchir.

Pour un investisseur long terme comme nous, l’entrée en  période estivale  ne doit pas être une raison suffisante pour procéder à des ajustements majeurs.

Comment abordons-nous la période chez Talence Gestion ?

  1. Nous gardons un poids actions significatif

En effet, quoique qu’en pense les cassandres, pour le moment l’économie mondiale continue de croître et les résultats des entreprises restent bien orientés.

Nous conservons nos positions sur les actions américaines.

Nous renforcerons nos positions sur les actions européennes si l’été se traduisait par une baisse des marchés de l’ordre de 10-12% sur les indices européens. Achat sur des niveaux de CAC 40 de l’ordre de 3900-4000.

Nous restons à l’écart des émergents : il y a encore trop d’incertitudes en Chine et au Brésil en particulier.

  1. Nous allégeons nos positions sur les taux.

Plus personne ne voit les marchés obligataires baisser !!! C’est généralement à ce moment-là que les problèmes arrivent… Nous pensons qu’il y aura à un moment ou un autre des consolidations surtout si comme nous le pensons, les pays développés se lancent dans des politiques de dépenses pour relancer leurs économies. Cela relancera,au moins un peu, l’inflation et pèsera sur les taux.

  1. Quelques idées plus « tactiques »

Nous conservons nos positions sur les obligations à haut rendement. Il s’agit certes de supports obligataires mais avec des rendements attractifs. Ces investissements sont plus risqués mais tant que l’économie ne ralenti pas les risques de défauts de paiements sont limités.

Nous restons positionnés sur les valeurs liés au Luxe et sur le secteur de l’immobilier coté. Le Luxe nous permet de profiter du rebond de la consommation dans les pays émergents sans les risques spécifiques liés à ces pays. L’immobilier garde nos faveurs car le secteur bénéficie toujours des taux bas pour se financer et offre des rendements assez élevés.

Enfin, comme nous l’écrivons souvent, il faut toujours avoir une poche de cash. Pour l’été à venir, nous l’avons même un peu renforcé avec nos ventes sur les obligations. Cela protège évidemment des éventuelles tensions de marché et cela permet, en cas de baisse exagérée de profiter de niveaux plus bas pour renforcer les poids actions.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !