L'été sans les clichés : Nos ingénieux ancêtres les Gaulois, ces riches Africains et le bilan négatif d'Obama | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
L'été sans les clichés : Nos ingénieux ancêtres les Gaulois, ces riches Africains et le bilan négatif d'Obama
©DR

Revue de presse

L'été sans les clichés : Nos ingénieux ancêtres les Gaulois, ces riches Africains et le bilan négatif d'Obama

Mais aussi : l'alerte aux pubertés précoces et les coulisses de la campagne présidentielle vues par Valérie Trierweiler.

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein,, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

L'Afrique bat des record de croissance, et Obama, qui brigue un second mandat présidentiel en fin d'année, pourrait bien ne pas être réélu, tandis que l'on s'interroge sur nos ancêtres : les hebdomadaires d'actualité sont sérieux cette semaine.

Les Gaulois n'étaient pas des primitifs

Le Nouvel Observateur veut changer notre regard sur nos ancêtres les Gaulois, en s'appuyant sur l'archéologie qui "connaît un renouveau spectaculaire depuis que la loi oblige tous les aménageurs à laisser des spécialistes fouiller préventivement les sites sur lesquels ils prétendent bâtir".

L'hebdo cite Jean-Paul Demoule, "archéologue, ancien président de l'Inrap et professeur de protohistoire européenne à l'université de Paris-I" qui "propose une relecture de notre passé à la lumière des découvertes nouvelles". Il explique que "trop de gens vivent encore avec l'image 'primitivisée' du Gaulois, comme on l'a construite sous la IIIe République, vivant dans sa hutte au milieu de sombres forêts. C'était la vision de César, le vainqueur. La réalité est autre. Grâce aux fouilles entreprises sur les longs tracés d'autoroute, on découvre un pays très cultivé, très déboisé, parsemé d'un nombre important de grandes fermes magnifiques. Sur d'autres chantiers, on voit aussi des villes avec des rues se coupant à angle droit, de grandes maisons, de vastes bâtiments agricoles, des monnaies en or, en argent, en bronze qui dénotent un système élaboré".

Le renouveau de l'Afrique

Mis à part quand des citoyens français sont concernés, la presse française parle peu de l'Afrique. On ne peut donc que féliciter Le Point qui propose 20 pages sur ce continent africain en plein bouleversement. Et pas seulement pour parler des islamistes qui mettent en coupe réglée Tombouctou en détruisant ses monuments : deux pages les évoquent.

Le Point donne, grande carte à l'appui sur une page entière "les chiffres du renouveau" la croissance africaine est estimée à 3,4% en 2011, et elle atteindrait 4,5% en 2013.

"Plus fort que l'Inde ou le Brésil : au sud du Sahel, le continent est en plein essor". Les chiffres en effet peuvent surprendre "65 millions d'Africains ont un revenu annuel supérieur à 3 000 dollars. Ils seront 100 millions en 2015". Ou encore : on compte 616 millions d'Africains abonnés au téléphone mobile. Et ce nombre devrait frachir la barre du milliard en 2016.

On découvre aussi l'homme le plus riche d'Afrique, le Nigérian Aliko Dangote qui "pèse 13 milliards de dollars".

Obama : pari perdu ?

 "Obama, l'homme qui voulait changer le monde." L'Express consacre un dossier critique au premier président américain noir. Le ton est critique "une nation angoissée par son déclin hésite à reconduire un président qui ne sait plus la faire rêver". Obama se serait transformé "en gestionnaire timoré" et il serait devenu "un candidat de la peur" qui annonce des catastrophes si son rival républicain Mitt Romney est élu en novembre prochain.

Un désenchantement bien réel puisque selon un analyste cité par le journal "le second mandat est rarement aussi réussi que le premier". Ralph Nader, bien connu pour sa défense des consommateurs ajoute qu'Obama s'est limité à reconduire les "politiques de George W.Bush en matière militaire et diplomatique". Exemple avec le camp de détention de Gantanamo, basé à Cuba, ou des supposés terroristes sont détenus sans jugement malgré la promesse d'Obama de fermer.

Alerte aux pubertés précoces

En France "les cas de très jeunes enfants pubères se multiplient" souligne Le Point sur trois pages et met "en cause, les perturbateurs endocriniens, phthalates, pesticides, phénols et autres horreurs chimiques qui saturent notre environnement". Et ce n'est pas un détail, car les "petites filles entrées en puberté plutôt auront des risques accrus, à l'avenir, de kystes aux ovaires, de troubles cardio-vasculaires et d'obésité" selon le professeur Sultan patron du département d'nedocrinologie pédiatrique du CHU de Montpellier qui parle "d'une véritable épidémie".

En bref

Le Nouvel Obs aime les Jeux Olympiques ! L'éditorial du journal signé Laurent Joffrin n'y va pas de main morte : "Quel contraste entre la fête de Londres et les gladiateurs du fric et de la dope qui salissent le monde du foot et du vélo"....

Dur pour le président et sa compagne : le livre de photos commentées par Valérie Trierweiler "François Hollande : 400 jours dans les coulisses d'une victoire" ne s'est venu qu'à 1 174 exemplaires selon l'institut Edistat cité par l'Express.

La France y réfléchit et la polémique enfle doucement au sein de la la majorité présidentielle, mais "les Etats-Unis sont lancés dans la course aux gaz de schiste, pour le meilleur, et pour le pire" note le Point.

Côté pages Eté, l'Express consacre 12 pages au pays cathare et à ses châteaux : c'est beau ! Le Point fait aussi long sur les "maisons de rêve de la Côte basque".  Puis dans ces mêmes pages Été, 4 pages sur un sujet original le 50e anniversaire du rattachement de l'ex-colonie française de Pondichéry - fondée en 1674 - à l'Inde. Qui s'en souvient ? C'était sous le général de Gaulle en 1962.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !