Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
consoles de jeux playstation 5
©Ed JONES / AFP

La Minute Tech

Les tops et les flops des gadgets tech de 2020

Le numérique est l'un des grands gagnants de 2020, du fait de la crise sanitaire et notamment des confinements. Mais tous les fabricants de produits connectés n'ont pas pu en profiter.

Jérôme Colombain

Jérôme Colombain

Jérôme Colombain est journaliste sur France Info, spécialisé dans les nouvelles technologies.

Il est également le co-fondateur de la Chaîne Techno aux côtés de François Sorel, émission en ligne dédiée à l'actualité hi-tech.

Voir la bio »

Atlantico.fr : Y-a-t-il eu des objets techs qui se sont particulièrement distingués pendant l'année 2020 ? 

Jérôme Colombain : Je dirais : les consoles de jeu, les écrans pliants et Zoom. 

2020 a été marquée par la sortie de la Playstation 5 et des Xbox Séries, et c’est quand même un événement qui n’arrive que tous les 7 ou 10 ans. 

Du côté des smartphones, on a vu arriver, en début d’année, des appareils pliants à écrans souples « verticaux », comme le Samsung Galaxy Z Flip et le Motorola Razr 2019. Ces smartphones marient l’innovation technologique de 2020 avec un retour au design traditionnel des téléphones à clapets des années 1990-2000. On ne sait pas encore si ces produits rencontreront le succès escompté, d’autant qu’ils sont chers, mais en tout cas ils mettent un peu de fantaisie sur le marché. 

Enfin, je crois que la vraie surprise, c’est le boom de la visioconférence, en raison des confinements, avec le succès vraiment inattendu d’applications comme Zoom. Cette startup américaine, que personne ne connaissait jusque-là, a vu le nombre de ses utilisateurs et son chiffre d’affaire exploser en 2020.

Au contraire, certains objets ou services techs ont-ils fait un flop, dans les ventes ou dans leur fonctionnement ? 

Je pense que le plus gros flop de 2020, c'est la confirmation de l’incapacité des réseaux sociaux à réguler leurs contenus et à faire face aux torrents de haine et de désinformation, voire de manipulation mentale, qui se déversent quotidiennement. C’est un terrible constat d’échec. Alors que Facebook ou Twitter assurent avoir pris des mesures, notamment en augmentant le nombre de leurs modérateurs ou en adoptant de nouvelles dispositions telles que le signalement de tweets véhiculant de fausses informations, les réseaux deviennent de plus en plus une fange nauséabonde qui parait hors de contrôle. J’espère que 2021 fera mieux en la matière mais j’en doute. 

Autre flop numérique : l’application StopCovid, qui n’a été téléchargée que quelques millions de fois dans sa première version. Elle a été mal comprise et a fait l’objet d’un véritable bashing sur le thème de la protection des données, alors qu’elle est, au contraire, très respectueuse de la vie privée. Sans doute a-t-elle manqué de communication et de promotion de la part des pouvoirs publics. Heureusement, la deuxième version, Tous anti-Covid, a connu un bien plus grand succès, surtout en raison de la possibilité de générer les attestations de déplacement. 

Toujours au rayon des flops, on pourrait citer le moteur de recherche français Qwant, qui s’est retrouvé dans la tourmente au niveau managérial et économique, sans parvenir à convaincre ni à trouver son public. 

Et puis, surtout, il y a eu l’affaire « Joy-con drift », c’est-à-dire le scandale des manettes de jeu Nintendo défectueuses, avec des millions d’unités échangées, des excuses publiques de la marque japonaise et une action en justice en France pour obsolescence programmée. Ça fait beaucoup pour une marque emblématique comme Nintendo !

A-t-on eu des bonnes surprises de gadgets tech que l'on n'attendait pas et à l'inverse des déceptions de produits très attendus ? 

Oui, l’une des surprises, à mon sens, c’est le boom des vélos, et notamment des vélos électriques connectés. Là encore, il y a eu un "effet Covid" et aussi, semble-t-il, une prise de conscience à la fois du problème environnemental et des difficultés de circulation en ville. Or, les vélos connectés sont aujourd’hui de vrais produits high-tech, bourrés de technologies, de capteurs, de balises de localisations, etc. Par exemple, une marque comme le hollandais VanMoof, qui propose des produits qualifiés de « Tesla du vélo », a connu une explosion de ses ventes de plus de 300% et a pu réaliser une très belle levée de fonds de plusieurs dizaines de millions de dollars.

Enfin, tout autre chose, on ne le sait pas forcément, mais à l’occasion de la crise sanitaire, l’intelligence artificielle a tourné à plein régime avec toutes sortes d’initiatives intéressantes. Par exemple, Docaposte, filiale numérique de La Poste, a mis au point des algorithmes de traitement de big data qui ont permis d’optimiser les flux de malades et de désengorger les urgences. De nombreuses autres innovations du même genre ont eu lieu partout dans le monde. Les résultats ne sont pas encore très visibles ni très probants, mais je pense que 2020 aura quand même été, en quelques sortes, l’an un de l’IA au service de la santé. 

Jérôme Colombain est journaliste sur France Info, spécialisé dans les nouvelles technologies. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !