Les tablettes, c’est déjà fini ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Un ralentissement des ventes de tablettes s'opère.
Un ralentissement des ventes de tablettes s'opère.
©Reuters

Toute chose a une fin

Les tablettes, c’est déjà fini ?

Les ventes de tablettes ont explosé en 2013 et elles devraient continuer leur belle embellie en 2014. Le cabinet américain IDC (International Data Corporation) prévoit même une victoire des tablettes sur les PC en 2014. Et pourtant les tablettes ne sont pas toujours aussi performantes que les PC voire aussi pratiques que les smartphones. L'avenir des tablettes est donc peut-être celui des appareils hybrides combinant les atouts indéniables de nos PC et smartphones.

Frédéric Pereira

Frédéric Pereira

Frédéric Pereira est webdesigner et développeur freelance. Il anime la Fredzone, un site consacré à l'actualité du web, des nouvelles technologies et des cultures numériques.

Voir la bio »

Atlantico : Aujourd'hui, deux fois plus de foyers français possèdent une tablette par rapport à l'an passé selon le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CREDOC). Cependant, on note un ralentissement des ventes de tablettes. En effet,  il est nettement plus aisé de travailler sur un PC ou de sortir son smartphone pour se divertir dans le métro. Alors à quels usages réserve-t-on les tablettes ? Que faudrait-il retenir d'un match PC-smartphones-tablettes ?

Frédéric Pereira : Les tablettes peuvent répondre à diverses usages et elles ne se limitent pas forcément à la consultation de contenus multimédias ou autre. Avec les bons outils, il est parfaitement possible de travailler avec. C'est précisément ce qui a poussé Apple, pour ne citer que lui, à offrir gracieusement Pages, Numbers et Keynote avec ses ardoises. Certains musiciens ont également pris l'habitude de travailler avec la version iOS de GarageBand.

En réalité, tout dépend vraiment des usages, et donc des utilisateurs.

Il n'empêche que les tablettes disposent d'un certain nombre d'avantages face aux autres dispositifs nomades. Leur écran est généralement plus grand que celui des smartphones, et donc plus adapté aux usages évoqués plus haut. En outre, elles sont aussi plus compactes et, surtout, plus légères que la plupart des machines hybrides du marché. A titre de comparaison, la Surface 2 de Microsoft pèse 676 grammes contre 469 grammes pour l'iPad Air.

L'existence de ce 3ème écran est-elle vraiment justifiée auprès des consommateurs ou est-ce un simple gadget en voie de disparition ?

Martine, ma belle-mère, a toujours été une inconditionnelle des ordinateurs portables jusqu'à ce que son dernier PC soit infecté par quelques virus particulièrement virulents. Visiblement agacée, elle s'est rendue dans une boutique non loin de chez elle et elle a acheté un iPad. Le second modèle, si ma mémoire ne me fait pas défaut. Aujourd'hui, elle ne peut plus s'en passer et elle n'utilise presque plus son ordinateur portable. Et contrairement à ce que l'on aurait pu penser, elle ne s'est pas (encore) laissée tenter par un smartphone.

Pourquoi ? Parce qu'elle n'en ressent pas le besoin. Je pense que c'est vraiment cela la force des tablettes. Elles sont parvenues à toucher le cœur du grand public et des non-initiés, et cela n'a rien d'étonnant car elles sont beaucoup plus simples à utiliser pour les néophytes. A terme, elles connaîtront peut-être le même destin que les netbooks mais, pour le moment, tout leur sourit.  

Le dernier trimestre 2013 a été marqué par une baisse des ventes de PC au profit de celles des tablettes et des smartphones. Le smartphone, sans cesse en évolution, pourrait-il détrôner la tablette ?

Dans une certaine mesure, les smartphones pourraient effectivement nuire aux tablettes les plus compactes. En effet, la version tablette des smartphones, la phablette, est moins coûteuse puisqu'il n'est pas nécessaire d'investir dans deux dispositifs différents (tablette et smartphone). En outre, l'avantage d'un mobile, c'est qu'il est connecté en permanence. Très pratique, surtout lorsqu'on dispose d'un forfait compatible 4G.

Les tablettes les plus sédentaires, elles, échappent bien évidemment à cette comparaison et c'est peut-être ce qui a poussé Samsung à lancer des terminaux dotés d'un écran de 12 pouces lors du dernier CES.

L'avenir des tablettes tient-t-il aux appareils hybrides à l'instar des PC-tablettes ou des phablettes ? Ou encore à des usages de plus en plus spécialisés (usages scolaires, tablettes pour la cuisine type QooQ, etc.) ?

Quitte à choisir entre une ardoise dotée d'un écran de 7 pouces et une phablette dont l'écran atteint les 6 pouces, autant opter pour ce dernier choix, non ? 

L'arrivée de Windows 8 sur le marché a complètement changé les choses. Désormais, il est possible de faire cohabiter un ordinateur et une tablette au sein du même dispositif. A terme, les gens ne préfèreront-ils pas opter pour des machines polyvalentes et tout terrain ? C'est fort possible, mais il faudra patienter encore un peu pour le savoir.

En toute franchise, les tablettes spécialisées me laissent assez sceptique. Elles ne proposent pas beaucoup plus de choses qu'une ardoise plus traditionnelle. Envie de faire de la cuisine ? Au lieu de prendre une QooQ, pourquoi ne pas opter pour une Xperia Tablet Z ? Après tout, cette dernière est elle aussi capable de résister aux éclaboussures, et elle pourra même survivre à une immersion dans l'eau.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !