Bienvenue dans la prison dorée de DSK | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Bienvenue dans la prison dorée de DSK
©

Revue de presse des hebdos

Bienvenue dans la prison dorée de DSK

Après la Porsche, le lit Fendi. A New York, “ Match ” et “ VSD ” font le tour du propriétaire — et des poubelles. Pendant ce temps, en France, on fait la chasse aux machos. Hommes et femmes.

Barbara Lambert

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio »

 Pour la visite guidée, suivez “ VSD ” ! L’architecte-designer du 153 Franklin Street vous y montre tout : “ Le rez-de-chaussée a été imaginé pour se divertir, explique-t-il. Il comprend une salle de sport, avec un sauna et un bar, une salle de cinéma et une cave à vin. Le premier étage ressemble à un loft, avec une immense lucarne ”. Dans le salon, précise l’hebdo, “ on trouve un écran plasma et une cuisine dernier cri, parfaite pour se préparer un dîner avant de le déguster sur la terrasse. (…) Le dernier étage accueille “ la chambre des maîtres, plus une très grande salle de bains, un jacuzzi, un bar, une cheminée ”. D’après Leopoldo Rosati : “ (Dominique Strauss-Kahn) ne pouvait pas trouver meilleur endroit pour passer du temps, j’ai conçu cette maison pour ça ”. Cameron Diaz, elle-même, aurait hésité à acheter “ cette demeure de 630 m2, d’une valeur estimée à 14 millions de dollars (9,9 millions d’euros) ”. C’est dire.

Un lit Fendi en cuir de serpent “ très sexy ”

A “ Paris-Match ”, le décorateur a fait des révélations plus détaillées encore : “ Les meubles et installations ont été fabriqués en Italie, raconte le journal. Leopoldo Rosati a choisi le cuir de serpent “ très sexy ”, pour habiller le lit double signé Fendi dans la “ master bedroom ” ”. Moins sexy, “ le juge Obus, qui a accordé à DSK la remise en liberté surveillée, lui a imposé d’installer dans sa résidence — et à ses frais — une surveillance vidéo. Le lendemain de son arrivée, DSK se faisait ainsi livrer des cartons provenant du (…) Darty local (contenant) un système de caméras de sécurité que des ouvriers ont aussitôt installé à l’intérieur de la maison, au-dessus de la porte d’entrée. Depuis, DSK est l’acteur involontaire d’un “ Loft ” version carcérale ”.

Surveillance au-dedans… surveillance au-dehors. D’après “ Match ”, “ curieux et journalistes campent jour et nuit devant ” la résidence de l’ancien patron du FMI. Certains n’hésitent pas à sonner à la porte pour offrir leurs services ou faire des blagues. “ Le 27 mai, indique le mag, photos à l’appui, une restauratrice glisse son menu sous la porte, un plaisantin tente de livrer des ballons bleu, blanc rouge et un requin gonflables alors qu’arrivent de vraies commandes ”. Mais ce n’est pas tout : “ Jeudi dernier, poursuit l’hebdo, tout le monde s’est précipité pour voir le contenu de ses poubelles sorties par un jeune homme barbu. Elles étaient remplies d’emballages de pâtes De Cecco et de rigatoni Barilla. Cette maison est un véritable aquarium ”. Sans prendre parti, on n’aimerait pas être le poisson.

Nafi “ coupable ”

On n’aimerait pas être “ Nafi ” non plus. A New York, “ VSD ” a mené l’enquête auprès de la communauté des Peuls de Guinée. “ Ils en sont persuadés : Nafissatou est une fille bien et DSK est coupable ”, titre l'hebdo. Très respecté par les siens, Barry Mamadou témoigne : “ Elle a travaillé à l’hôtel pendant trois ans sans aucun reproche. Je la vois à tous les baptêmes de la communauté, du Bronx à Brooklyn. Elle n’a jamais eu un comportement déplacé. Elle parle français, DSK aussi, il ne peut pas y avoir eu de malentendu ”. Toute autre est la réaction des “ expatriés africains à Paris, y compris des Guinéens ”. Rue Doudeauville, dans le 18e arrondissement, “ VSD ” a senti “ peu de solidarité à l’égard de celle qui les prive de DSK, seul candidat capable, selon eux, de “ battre Sarkozy ”. (…) Plusieurs jeunes femmes se déchaînent : “ Lorsqu’une Africaine dit non, c’est non ! ”, commence Ounou, une coiffeuse ivoiro-malienne. “ Elle a 30 ans, lui 62. Elle pouvait se sauver, hurler ”, poursuit sa collègue Aminata, qui a été femme de ménage dans un Novotel. Un peu plus modérée, une jeune Guinéenne, cliente du salon, croit, elle, à “ un petit consentement. DSK n’est tout de même pas un lion surgissant de sa douche ! ”.

Femmes machos

Une femme condamnée par des femmes. Signe ultime du machisme français ? Dans le gros dossier que “ Le Nouvel Observateur ” consacre au sujet, Nathalie Kosciusko-Morizet, comme la journaliste sportive Nathalie Iannetta, pointent du doigt la complicité de certaines femmes à l’égard du “ mâle alpha ”. “ Les hommes ont l’art de détourner un comportement positif chez une femme, soutient la ministre. Si vous êtes accrocheuse, on dit que vous êtes une “ emmerdeuse ” ; si vous avez envie de progresser, on dit que vous avez “ les dents qui rayent le parquet ” (…) Mais ce genre de commentaires n’est pas réservé aux hommes : deux journalistes femmes ont écrit un jour que mon ambition était aussi haute que mes talons. Drôle de syndrome de Stockholm, non ? ”

Le machisme, une affaire de génération ?

A la différence de “ L’Express ” et du “ Point ” qui revisitent une énième fois les rapports entre sexe et pouvoir, “ L’Obs ” s’attaque donc à “ la France des machos ”. Le journal établit 5 catégories de “ machos types ” : le “ macho beauf ” façon Bigard, le “ macho réac ” (Zemmour), le “ macho de pouvoir ” (Villepin), le “ macho mondain ” (Luc Ferry), et le “ macho gangsta ” (Snoop Dogg)

Plus sérieux, il s’interroge : “ Le machisme serait-il affaire de génération ? Sociologue au CNRS, Christine Castelain Meunier en est convaincue. “ Les post-féministes ont intégré le fait que la femme est leur égale. Les pères s’occupent de leurs enfants, changent les couches… Mais c’est la société qui, souvent, continue à leur imposer un modèle patriarcal traditionnel. Et les privilégie dans le monde professionnel. ” (…) Rien à voir avec la génération des “ tontons flingueurs ”, les septuagénaires d’aujourd’hui, “ des chasseurs, qui épinglent leurs femmes à leur tableau, à côté du montant de leur salaire et de leur dernière voiture ”. Et pas grand-chose de commun non plus avec celle des “ baby-boomers ”, les hommes “ féministes ”, qui ont fait Mai-68. (…) Déboussolés, ils se sont alors vengés sur le travail, bastion encore largement masculin. “ Pour prouver qu’ils étaient encore les boss, ils se sont lâchés au bureau : c’est la génération des pervers narcissiques ”. (…) Le plus inquiétant ? C’est sans doute l’arrivée de nouveaux machos chez les ados. “ C’est une réaction de réflexe défensif par rapport aux trentenaires. Ces ados sont à nouveau dans la dualité, la maman ou la putain ”, veut croire Christine Castelain Meunier ”. Si on a bien tout suivi, donc, mesdames, vous avez une fenêtre de tir avec les hommes d’entre 30 et 50 ans. Gare à pas déborder, hein ?

Marine, fille de sa mère

A l’heure où Caroline Fourest publie son très attendu “ Marine Le Pen ” (Grasset), un article des “ Inrocks ” retient l’attention. Il y est question de la relation de “ Marine ” à sa mère. “ Avant d’être la mère de ses filles, Pierrette se veut la femme de son mari, son “ repos du guerrier ”, note l’hebdo. (Dans les années 60 et 70), les Le Pen tirent des bords sous les tropiques, téléphonent qu’ils ne seront pas rentrés pour Noël. Les parents vivent pour leur jouissance ”. Quand Pierrette “ met les voiles ” sans prévenir avec le journaliste Jean Marcilly, “ Marine attend un coup de téléphone, une explication. “ Cela va durer quinze ans ”, raconte-t-elle dans son livre “ A contre flots ”. “ Pendant un mois et demi, j’ai vomi tous les jours ” ”.

Est-ce à cause de cette mère “ pas faite pour être mère ” ? La candidate du FN “ a déclaré vouloir dérembourser l’IVG et mener une politique pour “ réinsuffler chez les femmes le caractère sacré de la vie ”, indique Caroline Fourest dans “ L’Express ”. (…) Elle n’adhère pas à la lutte contre l’avortement par moralisme religieux, mais par nationalisme. (…) Les femmes françaises sont donc appelées à rester à la maison et à faire un maximum d’enfants afin de préserver les acquis sociaux sans avoir recours à l’immigration. Et l’essayiste de conclure : Marine Le Pen est tout sauf moderne ”. Macho, peut-être ?

En bref, sinon

En guise de communiqué, Carla s’affiche le ventre rond dans tous vos hebdos, “ Match ” en tête. Martine Aubry est candidate à la primaire socialiste (“ Les Inrocks ”, “ Le Point ”). A lire dans "Challenges", "Immobilier : en finir avec la pénurie", et dans “ VSD ”, “ Patrick Buisson, le conseiller de l’extrême ”. Dans “ L’Obs ”, “ Les amis haut placés des Guérini ”, “ Euro : panique sur l’Europe ” et “ La vérité sur le nucléaire ” à l’heure où “ l’Allemagne veut en sortir ” (“ Le Point ”). Histoire de rêver, enfin, “ Le professeur Radman promet l’immortalité… ou presque ” (Le Point).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !