"She’s Back.Is she ?" : mais que pourrait espérer Marion Maréchal-Le Pen dans le fil de sa réapparition américaine ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"She’s Back.Is she ?" : mais que pourrait espérer Marion Maréchal-Le Pen dans le fil de sa réapparition américaine ?
©Reuters

Politico-Scanner

"She’s Back.Is she ?" : mais que pourrait espérer Marion Maréchal-Le Pen dans le fil de sa réapparition américaine ?

Marion Maréchal sera présente lors d'un grand rassemblement conservateur auquel participe également Donald Trump aux Etats-Unis. Elle doit y donner, malgré sa "retraite" de la vie politique, un discours.

Emmanuel  Galiero

Emmanuel Galiero

Journaliste politique au Figaro, Emmanuel Galiero suit les partis souverainistes, le Modem, mais aussi la politique à Paris et à l'échelon de la région Ile-de-France. 

Emmanuel Galiero est le co-auteur notamment de Grandir à Marseille dans les années 1940 et 1950 aux éditions wartberg.

Voir la bio »

Atlantico : Quel potentiel a encore cette frange de l'extrême-droite très conservatrice mais libérale représentée par Marion Maréchal-Le Pen aujourd'hui en France ?

Emmanuel Galiero : Il faut replacer Marion Maréchal le Pen au sein du Front National. Elle représentait clairement l'aile droite du parti qui permettait de rassembler dans les milieux conservateurs et catholiques (dans lesquels elle s'est souvent illustrée). C'était une manière pour le front de toucher cet électorat. En étant député à l'Assemblée Nationale elle disait avoir des liens avec certaines personnalités de droite. Avec Gilbert Collard, ils pensaient même que c'était là l'occasion de tisser des alliances en vue de la présidentielle. C'était d'ailleurs le sens du rassemblement bleu Marine. 

Qu'est-ce que cela pèse encore aujourd'hui ? MMLP a choisi de se mettre en retrait du Front National. Elle s'était engagée en politique sous la pression de son grand-père qui avait lourdement insisté. Elle avait fini par y aller très jeune (plus jeune députée de France) et s'était retrouvée dans une vie qu'elle n'avait pas totalement choisie. Elle a finalement décidé après les résultats et l'échec de la présidentielle de ne pas se représenter au poste de député. Ce qui a provoqué la colère de son entourage. Un retrait pour des raisons politiques et personnelles. Elle était en conflit avec Florian Philippot sur un certain nombre de questions et regrettait le fait que sa tante donnait trop de place à son courant. 

Mis ce retrait n'a jamais été définitif. Beaucoup pensent qu'elle pourrait revenir et, pourquoi pas, prendre la suite de Marine Le Pen. 

Si elle revenait, est-elle capable de "vider le FN" comme n'a pas réussi à le faire Philippot ? 

On peut imaginer (ce serait de la fiction) Marion Maréchal s'affranchir du FN, de son héritage et de sa nièce. A l'heure qu'il est c'est à mon sens inenvisageable. Je ne crois pas que ce soit son souhait ni celui de sa tante. 

On peut imaginer que dans un nouveau mouvement politique elle puisse séduire un certain nombre de gens de l'électorat FN. Il y a cependant une grosse pierre sur le chemin. Il faudrait créer sa propre structure politique ce qui est une difficulté majeure pour tous ceux qui sont sortis du parti y compris avec des troupes internes (cf M Mégret à l'époque). Tous ceux qui ont essayé de rentrer en compétition n'ont jamais réussi aujourd'hui. 

Je pense que ce serait très compliqué pour elle. 

Quel espace pourrait-elle occuper à droite au côté des Patriotes ou d'un LR très droitier ?

Sur ce créneau de la droite conservatrice, il y a en effet beaucoup de monde. On voit d'ailleurs que Florian Philippot a beaucoup de mal à exister également. Laurent Wauquiez est en train lui aussi de faire une politique susceptible d'attirer cet électorat frontiste. La compétition pourrait être très difficile. En termes d'image, elle est jeune. Dans une compétition face à Emmanuel Macron, elle pourrait peut-être incarner une sorte de modernité de la droite conservatrice. Sur l'échiquier si elle revenait avec une formation, une structure, des alliés, on peut imaginer qu'elle puisse se développer. Mais c'est de la pure fiction. Peut-elle être prendra-t-elle un jour le relais de Marine Le Pen, c'est tout à fait possible. Le retour de Marion Maréchal le Pen au sommet du Front National est une piste qui me semble plus plausible. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !