Zapping politique du jour : Michel Sapin, Le Pen, Le Roux... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Michel Sapin, Le Pen, Le Roux... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Michel Sapin, Le Pen, Le Roux... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce jeudi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Marine Le Pen, présidente du Front national sur iTélé à propos d'Aurélie Filippetti

"Qu'elle fasse son travail ! (...) Je trouve scandaleux qu'une ministre de la République s'attache comme cela à stigmatiser quelques municipalités qu'elle mettrait en quelque sorte sous un contrôle particulier"

La vidéo du jour : Christine Boutin, leader de Force Vie sur France 2

L'essentiel de ce jeudi matin

Michel Sapin, ministre des Finances sur France Info

Le plan présenté mercredi ? "Ce plan pour les 3 ans qui viennent est utile car la croissance est en hausse mais trop petite, ce qui a eu des conséquences à tous les niveaux. Il faut aller plus vite et s'appuyer sur la compétitivité des entreprises. Et donc l'objectif, c'est de faire baisser le chômage. Ce que je veux faire c'est accélérer la croissance et tout le monde partage cette vision. Nos objectifs sont atteignables". 

Les impôts et la fronde des députés PS ? "Nous ne voulons pas financer ces mesures nouvelles par une hausse d'impôts. 2015/2016/2017, il n'y aura pas d'augmentation d'impôts. Tout le monde devra faire des économies. (...) Les principes sont partagés par les députés socialistes, pour le reste nous restons dans le dialogue. Il y a des choses qui peuvent bouger à l'intérieur de ces 50 milliards d'économies. es députés socialistes sont attentifs aux petits contribuables, aux petits retraités, aux petits fonctionnaires, le gouvernement aussi. Nous allons écouter tout le monde. On va essayer de faire un geste pour eux. (...) Il faut s'intéresser à ceux qui sont en bas de la grille. Il y aura une petite augmentation des salaires de la catégorie C, les autres seront gelés".

Sifflets contre Hollande à Carmaux ? "La colère n'était pas la réalité. Beaucoup ont entendu un discours de courage, de ténacité. C'est dans cet esprit que François Hollande se trouve aujourd'hui".

Bruno Le Roux, chef de file des députés socialistes sur RTL

La fronde des députés socialistes ? "C'est un appel à continuer le dialogue. Il doit y avoir une priorité à l'emploi et au travail. Il faut aller plus loin sur la compétitivité des entreprises. Je veux que le gouvernement fasse un geste supplémentaire sur la justice sociale, c'est à dire ne pas geler les petites retraites. Le vote de mardi sera sur des grandes masses. Il faut régler les choses avant mardi et que le gouvernement donne des garanties. Pour les salaires les plus faibles de la fonction publique, les petits contribuables, il faut prendre des mesures pour eux. C'est par le dialogue qu'on y arrivera".

Quelles conséquences si des députés socialistes ne votent pas la confiance ? "Quand on ne vote pas la confiance, on doit se poser la question de savoir si on appartient encore à la majorité, si on a encore envie de poursuivre le chemin avec les autres. Il n'y aura pas de vote sans conséquences. Il y aura des sanctions, c'est évident. (...) J'attends que la majorité se rassemble. Je ne souhaite pas aller chercher des voix ailleurs. Il n'y a pas de main tendue aux centristes. Je comprends qu'on s'en inquiète mais mon travail est que la majorité soit cohérente et responsable. (...) Il peut arriver que le gouvernement n'ait pas de majorité mais je ferai tout pour que ça n'arrive pas et qu'il n'y ait pas de dissolution".

Les sifflets de Carmaux contre François Hollande ? "Des gens voulaient discuter avec lui, échanger sur les difficultés. C'est normal et je crois que parfois, il y a trop de sécurité autour des déplacements du président de la République".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !