Zapping politique du jour : Mélenchon, Valls, Hidalgo... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Mélenchon, Valls, Hidalgo... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Mélenchon, Valls, Hidalgo... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose chaque jour, de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Florian Philippot, vice-président du Front national sur RMC

"Au FN, nous ne sommes pas d'extrême droite. Nous sommes loin des extrêmes, nous sommes un parti patriote et populaire. Quand on nous compare à ces fous furieux c'est qu'on fait du militantisme.Nous sommes le seul mouvement qui défend réellement les idées patriotiques"

La vidéo du jour : Cécile Duflot sur RTL


Cécile Duflot : "La mort de Clément Méric n'est... par rtl-fr

L'essentiel de ce vendredi matin

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur sur RMC

Le meurtre de Clément Méric ? "Malheureusement les mouvements d'extrême droite sont en train de ressurgir. Il faut les combattre. Quand il faut dissoudre un groupe, c'est symbolique, politique mais il faut le faire. Quels groupes doit-on dissoudre ? Pourquoi des groupes d'extrême gauche seraient-ils dissous. Faisons attention aux amalgames. Des groupes d'extrême droite ont des idéologies qui ont mené à ce qu'a connu le 20e siècle. Il faut pour dissoudre des groupes étayer des faits".

"Dans une démocratie la violence est insupportable. C'est à la justice de condamner et d'apporter la réponse pénale adéquate. Oui, nous étudions la possibilité de dissoudre ces groupes".

Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris sur Europe 1

La mort de Clément Méric ? "Le climat était agressif. Le combat anti-fasciste appartient pourtant à tous. (...) L'exploitation politicienne, je ne sais pas d'où elle est venue. Les forces républicaines doivent se rassembler pour un événement pour cela". 

"J'ai entendu les propos des responsables de l'UMP, ils encourageaient l'apaisement. (...) Pour moi, le Front national ne joue pas dans le jeu républicain. Tout le monde a une responsabilité dans ce qui s'est passé. Clément Méric est mort pour ses idées, il militait contre l'extrême droite".

"Il y a une tension palpable en France. C'est une responsabilité collective de toutes les forces politiques. Il faut avoir un sursaut démocratique".

L'élection municipale à Paris ? "Je la laisse à sa stratégie. Les Parisiens ont envie d'une équipe, d'un projet et que la ville puisse être puissante et bienveillante. Je crois que les Parisiens auront rendez-vous avec leur destin".

Jean-Luc Mélenchon, leader du Front de gauche sur RMC

La mort de Clément Méric ? "C'est un acte odieux envers un jeune qui aurait pu être le mien, le vôtre (à Jean-Jacques Bourdin). La manifestation s'est passée aussi bien qu'elle aurait pu se passer. (...) Oui, c'est un fait politique. Quand des groupes d’extrême droite assassinent. Madame Le Pen continue de dire qu’elle n’a rien à voir avec ces gens, alors que le chef des Jeunesses nationalistes révolutionnaires était sur les marchés d’Hénin Beaumont, il explique aux Inrocks comment il a fait campagne pour Marine Le Pen".

"Il y a une campagne pour dédiaboliser l’extrême droite et me diaboliser moi, comme ces jeunes qui militent dans des groupes antifascistes. Ce sont des gens qui vont au bout de leurs convictions".

"On me cible au PS, on me renvoie dos à dos avec le Front national. La dissolution du Front national est défendue depuis 15 ans, on m’a expliqué que ce n’était pas comme ça qu’il fallait faire".

"Le PS et l’UMP utilisent le Front national comme l’épouvantail de service. Il sert au maintien de l’ordre, on vient dire à chaque élection « attention », c’est le vote utile. Si ces gens sont dangereux, il faut les interdire. Sinon, il ne faut pas s’étonner qu’ils aient les activités prévues par leur statut. Dans la rue, vous avez des affiches qui disent « défend ta peau, défend ton drapeau ». On ne peut pas dire « je ne suis pas au courant »".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !