Zapping politique du jour : Manuel Valls, Cazeneuve, Bartolone... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Zapping politique du jour : Manuel Valls, Cazeneuve, Bartolone... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Manuel Valls, Cazeneuve, Bartolone... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico vous propose de retrouver les moments forts des émissions politiques de ce mardi matin.

La phrase du jour : Manuel Valls, Premier ministre sur RMC

"La réforme territoriale va évoluer car elle va être débattue d'abord au Sénat puis à l'Assemblée nationale. Il peut y avoir des évolutions. L'essentiel est de réduire le nombre de régions pour les rendre plus fortes et plus compétitives en matière d'emploi par exemple".

La vidéo du jour : Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, sur iTélé

L'essentiel de ce mardi matin

Claude Bartolone, préisdent de l'Assemblée nationale, sur France Info

Réforme territoriale ? "Il y a réforme. Depuis que l'on entendait parler de cette proposition, désormais elle existe. Il faut des territoires solides et solidaires. C'est une réforme pour le citoyen pour que ces régions soient dynanmiques. Les citoyens vont pouvoir bénéficier de nombreux avantages, il va y avoir de la proximité. Le texte sera présenté au conseil des ministres vers le 14 juin puis passera à l'Assemblée en juillet. Les députés et les sénateurs vont travailler sur ce projet et l'amender le cas échéant". 

"Ce que nous voulons avant tout c'est donner plus de force au services publics locaux. Il ne faut pas dire qu'il y a des économies, il faut présenter les choses autrement. Même s'il va y avoir des économies de fait".

Pas de suppression des départements ? "J'ai pris position pour la supression des départements proches de Paris mais le président a décidé qu'il y aura des départements jusqu'en 2020. Pour avancer sur cela, il fallait bouger la constitution, ce qui n'aurait pas été le bon moment dans cette période de mutation. Il faut les 3/5 au Parlement.

Les recommandations de Bruxelles ? "Ils ont salué les efforts et ont soutenu la logique du pacte de responsabilité mais le reste... C'est ce qu'il faut retenir". 

Bernard Tapie, ancien ministre, sur RTL  

La situation de François Hollande ? "Il n'a pas de pot et ne tombe pas au bon moment. Tu ne peux pas t'improviser président de la République quand tu n'as même pas été ministreJe ne l'aime pas et j'ai tout fait pour qu'il ne gagne pas. Cela dit, la façon dont il est traité n'arrange pas notre pays. Cela ne contribue pas à redonner la confiance. Il faut arrêter les postures, c'est une honte. C'est déjà assez difficile alors si vous dévalorisez ceux qui sont aux manettes, c'est encore plus dur. Le défi est monstrueux. Il faut souhaiter pour la France que les socialistes y arrivent, car on est très mal".

Le reour de Nicolas Sarkozy ? "Je ne souhaite rien mais je lui diriai s'il a un sou de jugeote : 'ne reviens pas'. On sortira de la merde quand les Français comprendront qu'il faut faire plus d'efforts".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !