Zapping politique du jour : Cécile Duflot, NKM, Joly... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Cécile Duflot, NKM, Joly... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Cécile Duflot, NKM, Joly... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce mercredi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Rachida Dati, députée européen sur RMC

"Je suis très mal à l'aise sur cette polémique. Cette hyper médiatisation donne à Dieudonné une tribune qu'il n'aurait jamais eue"

La vidéo du jour : Cécile Duflot, ministre du Logement sur iTélé

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

L'essentiel de ce mercredi matin

Vincent Peillon, ministre de l'Education, sur Europe 1

“Le président de la République nous avait demandé de diviser par deux le nombre de décrocheurs sur le quinquennat. J’avais fixé l’objectif à 20 000 jeunes à raccrocher pour 2013 et on a pu en raccrocher 23 000. L’objectif sera à 25 000 pour 2014”.

Des élèves qui ont fait une quenelle ? “J’ai 12 millions d’élèves qui font cette rentrée, il y a en a deux qui font une bêtise. Ils ont été déjà sanctionné. On apprend par imitation, plus on en fera la Une des journaux, plus on donnera aux autres l’envie de faire la même chose”.

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris sur France Info

Les dissidences ? "J'ai fait un choix au printemps dernier : je veux le renouvellement et l'unité politique dès le premier tour. Faire l'union avec les centristes c'est faire de la place. Il y a des gens qui se sont engagés mais ce choix je l'assume. C'est le gage d'une gouvernance différente que celle de la précédente majorité. Je veux faire le contraire de ce qui a été fait par la gauche. Je propose une nouvelle exigence politique.

Beigbeder ? "J'ai pas l'intention de polémiquer avec les déçus. Je suis toujours ouverte au dialogue et si un dissident veut reparler, pas de problème. Mais je ne veux pas décevoir les Parisiens en m'engageant à gouverner avec une autre équipe. Aujourd'hui, les gens en ont assez que les politiques se partagent les postes, qu'on choisisse par avance les dauphins".

Des mesures concrètes ? "Dans toutes les grandes villes on réduit le nombre de voitures et je propose aux Parisiens d'aller dans ce sens. Mais on a pas besoin de créer de vastes embouteillages. Il faut atteindre cet objectif avec d'autres moyens. Je veux aussi mutualiser les places de parking. Mais je ne veux pas qu'on stigmatise les familles et les gens qui ont besoin d'utiliser leur voiture".

Dieudonné ? "Les propos de Dieudonné sont abjectes, c'est un militant raciste et antisémite. Mais les ennemis de la liberté ont un grand talent pour critiquer les lois donc je dis que juridiquement, les choses doivent être bien calées. Il ne faut pas que cela se retourne".

Eva Joly, députée européen écologiste sur RTL

Dieudonné ? "Il attise la haine en France, c'est très dangereux. En Norvège, il y a eu le cas Breivik, excité par cette haine qui a fait de nombreux morts. Dieudonné fait pareil, il doit être combattu par les moyens légaux de la République. Il est nécessaire de le faire juger. Le délit a été constaté. Je suis pour le combat mais pas pour la circulaire. La circulaire est dangereuse car on fait beaucoup de publicité à Dieudonné. C'est lui donner trop d'importance. La stratégie de Valls n'est pas la bonne".

Pacte de responsabilités proposé aux entreprises ? "Les voeux de François Hollande ne comportaient pas de rêve pour la gauche. Il n'y avait pas de vision. Nous abandonnons notre modèle social en France. Ce système est attaqué. Il ne parle plus à la gauche, je voudrais qu'il tienne ses engagements. Je suis déçu par son action, notamment en matière de finance".

Que font les verts au gouvernement ? "Ils sont là pour rappeler à l'ordre le président sur ses engagements en matière d'écologie".

Municipales ? "Je pense que des alliances dépendent des villes. Il faut changer les rapports de force. Je veux que nous ayons des alternatives. Et les écologistes sont une alternative pour tous ceux qui le veulent".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !