Zapping politique du jour : Arnaud Montebourg, Morin, MAM... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Arnaud Montebourg, Morin, MAM... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Arnaud Montebourg, Morin, MAM... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce vendredi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Najat Vallaud-Belkacem, ministre du Droit des femmes, dans Le Figaro

"Aujourd'hui emploi féminin rime avec précarité. 80% des emplois à temps partiel sont féminins, par exemple. Avec Michel Sapin, nous avons pris ce chantier à bras le corps en fixant un seuil minimum au temps partiel de 24 heures et en développant l'accès aux droits sociaux, y compris pour les petits temps partiel". 

La vidéo du jour : Michèle Alliot-Marie, ancien ministre de la Justice, sur iTélé

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


L'essentiel de ce vendredi matin

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, sur RMC

PSA ? "Les négociations entre PSA et Dongfeng ne sont pas achevées. Il faut continuer à suivre le processus. Laissons les entreprises discuter entre elles. L'objectif pour PSA est de s'internationaliser, je n'ai pas dit délocaliser. Le but est d'acquérir une taille mondiale mais la ligne rouge c'est que PSA restera français".

Licenciements chez EADS ? "L'Etat prend très au sérieux ce dossier car nous sommes actionnaires. C’est une entreprise qui a recruté 13 000 personnes l’an dernier, et réalisé sur les neuf derniers mois 1,2 milliard de profits. Nous avons dit : puisque vous embauchez, si vous demandez à certains salariés dans la défense et le spatial de quitter leur poste, vous les réembauchez dans l’aéronautique civile. Nous ne voulons pas que cette entreprise qui a ses carnets de commande remplis pour sept années, licencie".

Le nucléaire ? "J’ai toujours dit que nous avions, en France, une compétence reconnue dans la filière du nucléaire. Et même quand on aura diminué la part du nucléaire dans notre bouquet énergétique, il restera encore 50%, ce qui sera encore unique au monde. (...) Je peux vous dire que les Chinois sont extrêmement contents de la technologie française d’Alstom, Areva et EDF".

Hervé Morin, député UDI, sur RTL

La situation en Centrafrique ? "François Hollande a un vrai problème avec la vérité. La France restera plus longtemps que 6 mois en Centrafrique. On va rester des années avant qu'une force africaine ne puisse prendre le relais. C'est un peu comme en Côte d'Ivoire, une situation de guerre civile, un Etat qui n'est plus en capacité d'agir. Résultat, les soldats français y sont encore. Ce que je reproche au gouvernement français, c'est de ne pas être conscient de la véritable situation".

Le retour de Nicolas Sarkozy ? "Aborder d'ores et déjà la question, c'est prendre le problème à l'envers. Le sujet, c'est que ça n'est pas vrai. Le pays doit avoir l'envie et l'idée de se réformer. On doit lui redonner cette liberté. Tout ne repose pas sur un homme providentiel. Il y a autre chose. La gangrène de ce pays, c'est le scrutin au suffrage universel. Au lieu de jouer collectif, on favorise l'individualisme. Je refuse de considérer qu'un seul homme, Nicolas Sarkozy, peut engendrer une meilleure situation pour le pays. (...) Quant à nous au centre, avec L'Alternative, on veut d'abord porter un projet pour les Français avant de désigner un homme.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !