Zapping politique du jour : Alain Juppé, Bayrou, Jégo...Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Alain Juppé, Bayrou, Jégo...Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Alain Juppé, Bayrou, Jégo...Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico vous propose de retrouver les moments forts des émissions politiques de ce mercredi matin.

La phrase du jour : François Bayrou, maire MoDem de Pau sur Europe 1

"Les débuts de Manuel Valls sont réussis. Son discours de politique générale a été bien reçu. Evidemment, cela ne veut pas dire qu’il a les solutions, mais il faut au moins le laisser travailler"

La vidéo du jour : Yves Jégo, président de l'UDI, sur iTélé

L'essentiel de ce mercredi matin

Alain Juppé, maire UMP de Bordeaux, sur France Info

Ukraine ? "Il faut chercher à trouver un compromis. Je mesure la difficulté de faire baisser la pression. Poutine a gagné la première manche et a déstabilisé cette région. Il faut recréer un rapport de force car c'est un colosse au pied d'argile. Il faut desserrer la pression énergétique. Les pays européens devraient réfléchir à une politique énergétique commune. Les sanctions doivent s'accélérer. Poutine avance et va continuer".

50 milliards d'économies ? "Le gouvernement s'est mis dans une impasse. Les 3% de déficit est un engagement que nous avons pris, ce n'est pas un diktat de Bruxelles. Pour nous, c'est important de le faire. Les 50 milliards d'économies vont être indispensables voir plus. Il faut réduire ou abandonner des fonctions de l'Etat par exemple. Il y a aussi les collectivités locales. Nous sommes d'accord pour faire des économies sans pour autant nous coller des dépenses supplémentaires. Il faut aussi aller plus loin sur la réforme des retraites par exemple. (...) L'indemnisation du chômage est aussi une réforme à travailler".

Un sous-Smic ? "Je ne comprends pas car le patronat vient de valider les annonces du pacte de responsabilité et s'est engagé à faire des efforts. Pourquoi ressortir cette proposition de sous-smic ? Il ne faut pas brutaliser les petits salaires. Les entreprises vont avoir des contreparties sur les baisses des charges".

Son avenir politique ? "Je ne pense pas à l'Elysée. Qu'on me laisse en paix avec cela. Cela agite la classe médiatique. Il faut juste redorer le blason de l'UMP. Il faut se concentrer sur les prochaines échéances, les européennes par exemple. Et cette campagne des européennes commence maintenant". 

Nathalie Kosicusko-Morizet, ex-candidate UMP à la mairie de Paris, sur RTL

L'écotaxe ? "Faire payer les camions étrangers, c'est l'objectif de l'écotaxe. Ils ne paient rien jusqu'à présent et abîment nos routes donc c'est une bonne idée. Sur le principe c'est bien mais c'est difficilement applicable. L'écotaxe dans son ensemble et telle qu'elle était avant, est applicable. L'origine du sujet, c'est qu'il y a besoin d'argent pour continuer des produits d’infrastructures. Je reste persuadée que c'est un bon principe mais s'il y a eu ensuite des voix discordantes. Il va falloir trouver un milliard donc apliquons cette écotaxe". 

Un sous-Smic ? "Toutes les idées pour lutter contre le chômage doivent être étudiées. Il faut réfléchir à tout. Mais je suis un peu dubitative sur cette proposition. Baisser le niveau de salaire n'est pas une priorité. Il faut vraiment baisser le coût du travail, c'est là qu'il faut agir".

Son avenir à Paris ? "Je vais mener l'opposition de manière responsable et combative. On est face à un pouvoir qui a moins de voix. On va chercher des majorités sur beaucoup de sujets".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !