Yves Jégo souhaite une loi interdisant la destruction des églises | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Yves Jégo souhaite une loi interdisant la destruction des églises
©Reuters

Proposition

Yves Jégo souhaite une loi interdisant la destruction des églises

"C'est le sort même de notre patrimoine religieux historique qui est en cause dans de nombreuses communes" a affirmé le député-maire UDI.

La récente évacuation polémique de l'église parisienne de Sainte-Rita (avant une prochaine destruction) a été peu appréciée par Yves Jégo. L'ancien secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-mer a l'intention de déposer une proposition de loi pour empêcher de détruire les églises françaises. "Au-delà de l'émotion sur les conditions choquantes de l'évacuation de Sainte-Rita, c'est le sort même de notre patrimoine religieux historique qui est en cause dans de nombreuses communes", a déclaré le parlementaire. Il estime à 300 le nombre d'églises menacées.

Le maire UDI de Montereau-Fault-Yonne, en Seine-et-Marne, estime que "voir une église démolie est un traumatisme d'autant plus grand dans ce moment douloureux où les terroristes d'un soi-disant État islamique appellent à 'briser les croix'". A l'instar de Nicolas Sarkozy, il estime que "les racines chrétiennes de notre pays sont incontestables même si depuis la loi de 1905 l'État ne reconnaît ni ne finance - à quelques exceptions près - aucun culte".

Le responsable politique propose "la création d'une fondation du patrimoine religieux qui se donnerait pour objectif de financer l'entretien et la mise en valeur des lieux de cultes menacés sans remettre en cause les principes de la loi de 1905". Par ailleurs, il évoque l'idée que tous les édifices cultuels construits il y a plus de 75 ans soient automatiquement classés comme "monument historique".

Lu sur le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !