Xavier Bertrand dénonce "la fascination" des médias pour Marine Le Pen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Xavier Bertrand dénonce "la fascination" des médias pour Marine Le Pen
©Reuters

Star système

Xavier Bertrand dénonce "la fascination" des médias pour Marine Le Pen

"Madame Le Pen, c'est la star des médias, c'est le star système" accuse son rival pour la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Xavier Bertrand y croit dur comme fer. Malgré les bons sondages dont bénéficie Marine Le Pen pour les prochaines élections régionales, le candidat des Républicains à la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie sait qu'il peut la battre en jouant sur son terrain, celui de l'anti-élitisme.

"Je n'ai pas besoin d'être dans le star système pour faire passer mes idées sur la réhabilitation de la valeur travail", explique ainsi Xavier Bertrand sur Europe 1. "Mais ce qui me marque assez, c'est que cette fascination des médias est totalement décalée avec la réalité de ce que vivent les Français".

Selon l'ancien ministre du Travail, Marine Le Pen est "la favorite des médias, il faut le dire très clairement, parce qu'ils cherchent du sensationnel parce que ça fait vendre," assurant que la candidate FN était "la star des médias, le star système."

"Il y a une fascination" insiste-t-il dénonçant "France Télévisions qui l'invite encore et encore," référence à sa présence dans l'émission politique Des paroles et des actes jeudi prochain. "Elle prospère sur la colère" lâche-t-il. "Le Front national a besoin des problèmes pour être là. Ne lui demandez pas de régler les problèmes, à Madame Le Pen. C'est son fonds de commerce. Ne lui demandez pas de scier la branche sur laquelle elle est assise".


Xavier Bertrand : "Les retraites...par Europe1fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !