Vol d'un ordinateur de l'OTAN à Paris : on a craint une opération d'espionnage | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Gendarmes
Gendarmes
©DR

Armée

Vol d'un ordinateur de l'OTAN à Paris : on a craint une opération d'espionnage

Les services secrets ont eu chaud

Des gradés de toutes les armées de l’Alliance atlantique se sont réunis dans le VIIIe arrondissement de Paris, dans le Cercle National des Armées pour un séminaire sur la défense le 1er juillet dernier. C'est le Canard Enchaîné qui l'a révélé précise Le Parisien.

Problème l'ordinateur portable d'une militaire allemande, qui est bourré d'information confidentielles, disparaît. Le mystère est vite résolu grace aux caméras de surveillance qui montrent qu'un homme est entré dans le bâtiment au nez et à la barbe des agents de sécurité. Il a passé le contrôle en se rapprochant d'une femme. Et a été considéré comme son accompagnateur.

L'homme monte, au mileu des militaires dans la salle de réunion où il prend un ordinateur portable orné d'un autocollant de l'armée allemande avant de quitter tranquillement les lieux. L'enquête montre que l'homme est ensuite rentré dans un café où il a fait un second vol.

Les gendarmes-enquêteurs sont moins stressés, car si c'était un espion en service commandé, il aurait disparu immédiatement sans perdre de temps à commettre une deuxième larcin. Identifié comme connu pour de nombreux vols, il a été vu en contact avec un recéleur. Mais pas de contact, avec une puissance étrangère.

Ils sont tous deux arrêtés, puis relâchés en attendant leur jugement devant le tribunal correctionnel de Paris. L'ordinateur a pu être bloqué à distance, mais... il n'a pas été retrouvé.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !