Voiture de police incendiée : l'adjoint de sécurité va devenir gardien de la paix | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Voiture de police incendiée : l'adjoint de sécurité va devenir gardien de la paix
©Capture d'écran

Bravoure

Voiture de police incendiée : l'adjoint de sécurité va devenir gardien de la paix

Kevin Philippy, salué par les internautes pour son sang-froid face aux casseurs, a été décoré de la médaille d'or de la sécurité intérieure place Beauvau, ce samedi.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a décoré ce samedi de la médaille d'or de la sécurité intérieure cinq policiers et gendarmes blessés dans les récentes manifestations, dont Kevin Philippy et Alison Barthélémy, les deux fonctionnaires de police qui se trouvaient dans le véhicule incendié mercredi en marge de la manifestation "contre la haine anti-flics".

Adjoint de sécurité, Kevin Philippy a été surnommé "le policier kung fu" par les internautes, suite à la diffusion d'une vidéo où il se protège des coups d'un casseur, après être sorti du véhicule attaqué. Arrivé au terme de son contrat de cinq ans d'adjoint de sécurité, il devait quitter la police dans quelques mois, après avoir raté son concours pour devenir gardien de la paix. Mais il va finalement pouvoir réaliser son rêve et intégrer la police.

"J'ai demandé au directeur général de la police nationale, en raison de l'image qu'il a donnée de l'institution, de bien vouloir prendre toutes dispositions pour que Kevin puisse être intégré comme gardien de la paix dans la police nationale", a déclaré le ministre de l'Intérieur. "Les images de la violence dont ils ont été victimes resteront longtemps gravées dans l'esprit des Français", a-t-il ajouté. Ce qui "m'a rendu très fier de vous, c'est l'extrême maîtrise qui a été la vôtre. Parce qu'après que le temps des manifestations et des tensions aura passé (...), on retiendra une image: celle d'un policier sortant du véhicule avec un seul et unique objectif, celui de protéger sa collègue".

Emu aux larmes, le jeune homme a déclaré à la presse qu'il "y a d'autres collègues qui sont sur le terrain et qui prennent plus cher que moi, c'est eux les héros et pas moi".


Le policier agressé par des casseurs témoigne

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !