Voeux de François Hollande : terrorisme, chômage, écologie... les principales déclarations du président | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Voeux de François Hollande : terrorisme, chômage, écologie... les principales déclarations du président
©Reuters

A la télé ce soir

Voeux de François Hollande : terrorisme, chômage, écologie... les principales déclarations du président

Comme tous les ans, le président de la République était à la télévision à 20h00. Pour lutter contre le chômage, il a annoncé le lancement d'un "plan massif de formation" pour 500 000 demandeurs d'emploi et de "nouvelles aides à l'embauche" pour les PME.

A l'aube de 2016, dernière année pleine de son quinquennat, François Hollande a présenté aux Français avec pour fil rouge la lutte antiterroriste et la justification d'une mesure aussi emblématique que contestée à gauche, la déchéance de nationalité. Cette allocution d'un peu moins de 8 minutes a été empreinte de "gravité et de solennité" après une année 2015 marquée par le terrorisme.

Enregistré sous les ors du Salon Napoléon III de l'Elysée, il a d'abord expliqué que 2015 "avait été terrible, ensanglantée". "Ma première pensée va aux victimes du fanatisme, aux familles. Ces tragédies ne s'effaceront jamais. La France a montré la force de ses valeurs. Françaises, Français, je suis fier de vous" a dit le président rendant hommages. "Je vous dois la vérité, nous n'en avons pas fini avec le terrorisme. La menace, elle est toujours là. Mon premier devoir, c'est de vous protéger. Vous protéger, c'est agir à la racine du mal : en Syrie, en Irak. C'est pourquoi, nous avons intensifié nos frappes contre Daech. Les coups portent, les djihadistes reculent, alors nous continuerons autant que nécessaire" a lancé le président. 

"Puis j'ai installé l'état d'urgence et renforcé les effectifs de la police et des armées, j'ai réformé la procédure pénale. J'ai promis de changer la constitution avec la déchéance de nationalité. Le parlement prendra ses responsabilités. Le débat est légitime, il doit avoir lieu. La France doit prendre des vraies décisions au-delà des clivages" a ajouté François Hollande. "En 2016, nous lutterons contre le terrorisme mais aussi contre tout ce qui fracture notre société" a-t-il encore indiqué. 

Puis le chef de l'Etat a évoqué le mouvement des réformes économiques et sociales avec la lutte contre le chômage qui reste un élément cardinal et le juge de paix de sa politique. "La lutte contre le châomge reste ma première priorité. Un plan massif de formation des demandeurs d'emploi sera lancé. 500 000 personnes seront formées. Les filières de l'apprentissage seront ouvertes. Cet effort est un dévoir sacré. La France a besoin d'action. Le service civique est un facteur de brassage, d'intégration, d'insertion. Il a montré son utilité pour les jeunes et pour notre société. Idoit être remis en place et je demande au gouvernement d'engager par étape sa généralisation" a expliqué le président. 

François Hollande a enfin annoncé "un programme de grands travaux" pour la "croissance verte" avant de conclure : "2015 fut une année de souffrance et de résistance. Faisons de 2016 une année de vaillance et d'espérance."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !