Vladimir Poutine se serait rendu en Suisse pour la naissance d'un enfant illégitime | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Au début du mois de mars, la visite de Vladimir Poutine au Kazakhstan avait été annulée pour des raisons de santé.
Au début du mois de mars, la visite de Vladimir Poutine au Kazakhstan avait été annulée pour des raisons de santé.
©Reuters

Cache-cache

Vladimir Poutine se serait rendu en Suisse pour la naissance d'un enfant illégitime

"Les informations sur la naissance d'un bébé dont le père est Vladimir Poutine sont fausses" a déclaré le porte-parole du Kremlin.

Après plusieurs jours de spéculation quant à son absence, Vladimir Poutine serait revenu au Kremlin ce vendredi. Le tabloïd suisse Blick et la Radiotélévision suisse italienne assurent connaître les raisons de cette absence. Selon ces deux médias, Vladimir Poutine se serait rendu en Suisse à la clinique de Sant'Anna pour assister à l'accouchement de sa maîtresse, la gymnaste de 32 ans  Alina Kabaieva.

Le Kremlin a rapidement démenti ces informations par la voix de son porte-parole : "Les informations sur la naissance d'un bébé dont le père est Vladimir Poutine sont fausses (...) J'envisage de m'adresser aux personnes qui ont de l'argent pour qu'elles organisent un concours du meilleur canular journalistique".

La rumeur ne cessait de croître à Moscou sur l'état de santé de Vladimir Poutine après l'annulation d'une rencontre importante. Le président russe n'avait pas fait d'apparition publique depuis plus d'une semaine. Au début du mois de mars, sa visite au Kazakhstan avait été annulée pour des raisons de santé, selon des membres du gouvernement. 

Jeudi 12 mars, le président russe avait annulé une réunion avec plusieurs membres du service fédéral de sécurité, un rendez-vous auquel il avait toujours participé les années précédentes.  Certaines voix affirment que la crise ukrainienne joue un rôle dans l'affaiblissement supposé de l'état de santé de Vladimir Poutine. Une autre hypothèse formulée par l'avocat de l'opposant assassiné Boris Nemtsov, suggère que le président russe est affaibli car il redouterait un complot visant à l'abattre. 

A Moscou, ces absences répétées et surprenantes ont tempéré depuis plusieurs jours son image d'homme fort. Sa dernière apparition publique remontait au 5 mars dernier, lors d'un entretien avec le Premier ministre italien, Matteo Renzi. Depuis cette date, des clichés officiels ont été publiés mais d'après certaines rumeurs, ils remonteraient à une date ultérieure. 

Le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, s'est empressé de minimiser ces rumeurs en affirmant que le président russe souffrait simplement d'une "fièvre de printemps". Son entourage a aussi affirmé aux journalistes que la poignée de main de Vladimir Poutine était toujours assez virile et ferme pour leur "briser la main".

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !