Vers une réforme menaçant l'association patronale qui paie les sommes dues aux salariés en cas de faillite de l’entreprise. | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Social
Entreprises
Entreprises
©Flickr

Economies

Vers une réforme menaçant l'association patronale qui paie les sommes dues aux salariés en cas de faillite de l’entreprise.

L'équilibre de l'Association pour la gestion du régime de garantie des créances de salariés (AGS) serait mis en cause

En cas de faillite, la caisse des AGS, prioritaire jusqu'à présent pour se rembourser à hauteur des créances salariales, passerait derrière les administrateurs et mandataires judiciaires. Avec le risque qu'il ne reste alors plus grand-chose souligne Le Parisien.

L'association patronale qui paie les sommes dues aux salariés en cas de faillite de l’entreprise verrait donc son équilibre financier remis en cause.

Ceci alors qu'en 2019, l'AGS a versé 1,5 milliard d'euros à plus de 183 600 salariés sur le carreau. Et que selon certaines prévisions, en 2021 le chiffre pourrait doubler, avec l'impact de la crise du coronavirus qui pourrait faire exploser le nombre de faillites.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !