Vers un Brexit "doux"? Des ministres de Theresa May et des membres du Labour en discuteraient discrètement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Vers un Brexit "doux"? Des ministres de Theresa May et des membres du Labour en discuteraient discrètement
©AFP

Changement de cap

Vers un Brexit "doux"? Des ministres de Theresa May et des membres du Labour en discuteraient discrètement

Selon The Telegraph, les négociations impliqueraient certains des membres les plus importants du cabinet de la Première ministre.

Le journal The Telegraph a indiqué que des ministres de premier plan du gouvernement conservateur britannique de Theresa May et des membres du Labour, partisans d'un Brexit "doux", se sont rencontrés pour encourager cette solution. Elles impliqueraient certains des membres les plus importants du cabinet de la Première ministre.

Selon le quotidien britannique, ces discussions entre des responsables conservateurs et travaillistes ont pour but de forcer la résidente du 10 Downing Street à faire des compromis sur l'immigration, l'union douanière et le marché unique. Il serait aussi question d'avoir d'une commission pluripartite sur le Brexit. Affaiblie par les législatives du 8 juin, à l'issue desquelles elle a perdu sa majorité parlementaire et a refusé de démissionne, Theresa May serait "consciente de l’existence de ces négociations", et n’aurait, pour le moment, rien fait pour y mettre un terme.

Dans l’hypothèse d’un Brexit "dur", le Royaume-Uni quitterait le marché unique européen, fermerait ses portes à l’immigration européenne et sortirait de la Cour de justice européenne. Au contraire, le "soft Brexit" privilégie maintien d’un accès au marché unique.

A LIRE AUSSI : Quelle semaine ! La Grande Bretagne conteste le Brexit dur de Theresa May, l’Amérique paralyse Donald Trump et l’Europe se tourne vers une modernité plus solidaire

Lu sur The Telegraph

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !