Valls attaque Plenel : "Cette phrase, c'est très grave. C'est un appel au meurtre" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valls attaque Plenel : "Cette phrase, c'est très grave. C'est un appel au meurtre"
©AFP

Critique

Valls attaque Plenel : "Cette phrase, c'est très grave. C'est un appel au meurtre"

Interrogé sur BFMTV, l'ancien Premier ministre a vertement critiqué le patron de Mediapart.

En conflit ouvert avec Edwy Plenel, Manuel Valls a profité d'un édito violent de Riss dans Charlie Hebdo pour s'en prendre au patron de Mediapart, qui accusait le journal et l'ancien Premier ministre de "faire la guerre" aux musulmans. "Cette phrase, c'est très grave. C'est un appel au meurtre" a lancé Manuel Valls sur BFMTV. "Critiquer Tariq Ramadan, critiquer l'islamisme, cette idéologie de mort, c'est critiquer, selon Edwy Plenel, l'islam et les musulmans. Ça je ne le supporte pas."

Selon lui, Charlie Hebdo ou en Caroline Fourest "protègent les musulmans de France, ce n'est pas Edwy Plenel et ses sbires."

"L'islamisme n'est pas étranger à l'islam. Je veux aider les musulmans à extraire ce cancer" a-t-il poursuivi, critiquant les prières de rue qui se déroulent, notamment, à Clichy. "Il faut que l'État exerce pleinement sa compétence, il faut interdire les prières de rue" a-t-il lancé. "Dans nombre de quartiers, comme ailleurs dans le monde, les Frères musulmans, le salafisme, par l'aide qu'ils peuvent apporter aux plus démunis, cherchent à prendre la place de l'État."

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !