Valérie Trierweiler félicite chaudement Ségolène Royal pour son action | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La journaliste publiait en septembre 2014 son livre polémique "Merci pour ce moment".
La journaliste publiait en septembre 2014 son livre polémique "Merci pour ce moment".
©Reuters

Bons sentiments

Valérie Trierweiler félicite chaudement Ségolène Royal pour son action

En juin 2012, l'ancienne Première dame n'avait pas hésité à s'attaquer ouvertement à Ségolène Royal par un tweet d'encouragement à son adversaire, Olivier Falorni.

Invitée ce mardi à l'antenne de RTL, l'ancienne compagne du chef de l'Etat a chaudement salué l'action de la ministre de l'Ecologie contre le gaspillage alimentaire. Lundi 17 août, Ségolène Royal a annoncé la tenue d'une réunion avec les représentants de la grande distribution afin de trouver un accord visant à changer leurs pratiques contre le gaspillage.

"Quand je vois qu'elle propose une loi sur le gaspillage alimentaire, j'applaudis des 2 mains" a déclaré Valérie Trierweiler, présente sur RTL pour évoquer l'action du Secours Populaire, dont elle est la marraine. "Le rôle associatif est une façon de faire de la politique. Je ne suis pas élue et je ne le serai jamais (…) Je ne suis plus journaliste politique depuis 10 ans (…) Je suis de gauche, plus que jamais de gauche!" a martelé la journaliste de Paris Match.

En juin 2012, l'ancienne Première dame n'avait pas hésité à s'attaquer ouvertement à Ségolène Royal par un tweet d'encouragement à son adversaire, Olivier Falorni.

Toujours en quête de visibilité médiatique, la journaliste publiait en septembre 2014 son livre polémique "Merci pour ce moment", qui livrait le récit de sa relation avec François Hollande. Celui-ci s'est vendu à plus de 750 000 exemplaires.

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !