Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Moderna laboratoire vaccin Covid-19 Europe Union européenne
©JUSTIN TALLIS / AFP

Stratégie vaccinale

Vaccins contre la Covid-19 : l'Union européenne signe un contrat avec Moderna pour acquérir 300 millions de doses supplémentaires

La Commission européenne a dévoilé son plan et ses objectifs pour mieux lutter contre les mutations du virus et pour accélérer la stratégie vaccinale.

La Commission européenne, très critiquée ces dernières semaines pour la gestion de la stratégie vaccinale, a dévoilé ce mercredi 17 février son plan pour mieux surveiller les mutations du coronavirus, accélérer l'approbation de vaccins pour combattre les mutations du virus et pour renforcer les capacités des laboratoires pour la production des doses en Europe.

L’Union européenne a conclu un contrat avec Moderna pour acquérir 300 millions de doses de vaccin supplémentaires. Cet accord concerne l'achat de 150 millions de doses qui sont destinées à être livrées aux 3e et 4e trimestres 2021 et avec une option de 150 millions de doses supplémentaires en 2022, selon un communiqué de l'entreprise.

L'Union européenne devrait disposer cette année de 310 millions de doses du vaccin Moderna.

La Commission européenne propose un projet de « bio-défense », baptisé Hera Incubator, destiné à endiguer la propagation des variants du Covid-19. Cette initiative sera dotée de 75 millions d'euros pour développer des tests spécifiques et augmenter les séquençages du génome du virus. Près de 150 millions d'euros supplémentaires seront engagés pour renforcer la recherche et les échanges de données sur ces nouveaux variants.

La Commission européenne souhaite prendre les devants pour garantir ses approvisionnements d'éventuelles versions améliorées des vaccins face aux mutations du virus.

L'exécutif européen, chargé de négocier les précommandes de vaccins au nom des Vingt-Sept, entend « actualiser » ses contrats déjà signés ou « en conclure de nouveaux » afin de soutenir le développement de vaccins nouveaux ou modifiés.

L'Union européenne veut désormais « travailler étroitement avec les fabricants pour les aider à surveiller leurs chaînes d'approvisionnement et à résoudre leurs difficultés de production ».

Une tâche à laquelle va s'atteler le « groupe de travail » récemment mis en place par le commissaire au Marché intérieur, Thierry Breton, et chargé des aspects industriels de la fabrication de vaccins, tandis qu'un projet « EU-FAB » vise à mettre sur pied « une capacité de réserve » de production pharmaceutique en situation d'urgence.

La Voix du Nord

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !