Université d'été du PS : Valls minimise la visite surprise de Taubira chez les "frondeurs" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Université d'été du PS : Valls minimise la visite surprise de Taubira chez les "frondeurs"
©

Pas de polémique

Université d'été du PS : Valls minimise la visite surprise de Taubira chez les "frondeurs"

Le Premier ministre a notamment assuré que "la cohérence, la clarté, voulues par le président de la République ne sont pas mises en cause".

Son arrivée à fait l'effet d'une bombe. Contre toute attente ce samedi matin, Christiane Taubira est allée rendre visite aux "frondeurs" lors de l'Université d'été du Parti socialiste à La Rochelle. Alors que ceux-ci venaient d'officialiser la création du mouvement "Vive la gauche", la ministre de la Justice a fait irruption dans la salle et a été accueillie par un tonnerre d'applaudissements. Une visite qui peut être perçue comme une provocation, un affront supplémentaire à l'exécutif alors même que Christiane Taubira vient d'être reconduite dans ses fonctions. 

Mais à son arrivée à La Rochelle, Manuel Valls a immédiatement tenu à dédramatiser la situation. Pressé de questions par les journalistes à sa sortie du train, le Premier ministre certifie ainsi que Christiane Taubira ne sera pas sanctionnée après sa visite aux frondeurs. "Parce qu'on irait à une réunion, il faudrait qu'il y ait des conséquences ?" questionne-t-il avant de rappeler que "Christiane Taubira est membre du gouvernement, elle a confirmé son engagement au président de la République et à moi-même, il y a une semaine". Manuel Valls en est persuadé : "la cohérence, la clarté, voulues par le président de la République ne sont pas mises en cause" par la visite de Christiane Taubira. 

Tout au long de la journée, les proches du Premier ministre ont tenté de minimiser la symbolique de cette rencontre entre la Garde des Sceaux et les "frondeurs". "On ne va pas tout de même pas déclencher la saint Barthélémy à chaque fois qu'un ministre se déplace" estime le secrétaire d'Etat Thierry Mandon qui note que la ministre de la Justice "n'a pas eu de parole déloyale". Même son de cloche du coté de Michel Sapin, "elle est libre. Elle n'est pas socialiste et tous ceux qui veulent interpréter sa visite comme un soutien aux frondeurs prennent leurs désirs pour des réalités".

La présence de Taubira au milieu des frondeurs est "tout à fait banale" pour  Jean-Marie Le Guen (Relations avec le Parlement), pour qui cela ne remet "absolument pas" en cause sa présence au sein du gouvernement. "A La Rochelle, c'est pas des camps de Gaulois qui se regardent les uns les autres, c'est la liberté de circulation, de pensée. Moi-même, si je croise Arnaud Montebourg, je vais l'embrasser. En plus, Christiane Taubira n'est même pas membre du PS, donc elle ne participe pas à nos petites querelles internes", a-t-il minimisé. Toujours aucun problème pour Carlos da Silva, porte-parole du PS et proche de Manuel Valls: "Ici tout le monde discute avec tout le monde. Elle a dit au président et au Premier ministre qu'elle était parfaitement en soutien de la politique menée".

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !