Une insulte de Boris Johnson envers les Français a été coupée au montage d'un documentaire de la BBC | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Une insulte de Boris Johnson envers les Français a été coupée au montage d'un documentaire de la BBC
©Ben STANSALL / AFP

"French bashing"

Une insulte de Boris Johnson envers les Français a été coupée au montage d'un documentaire de la BBC

D'après des révélations du Dailymail, Boris Johnson aurait déclaré que les Français se comportaient comme des "cons" sur le Brexit dans un documentaire de la BBC. La séquence a été coupée au montage pour éviter un incident diplomatique.

Une insulte proférée par Boris Johnson contre les Français a été coupée au montage d'un documentaire de la BBC l'an dernier à la demande du Foreign Office. Cette phrase aurait été prononcée à l'époque où il était ministre britannique des Affaires étrangères. L'information vient d'être dévoilée par le Daily Mail ce vendredi. 

Boris Johnson aurait déclaré que les Français se comportaient comme des "cons" ou des "fumiers" ("turds") sur le Brexit. Le ministre des Affaires étrangères a demandé à ce que cette séquence soit coupée. Des répercussions sur les relations entre la France et le Royaume-Uni étaient notamment redoutées. 

Ce documentaire de trois parties, "Inside the Foreign Office" a été diffusé en novembre 2018 sur BBC Two

Selon Reuters, Boris Johnson a déclaré n'avoir "aucun souvenir" d'avoir qualifié les Français de "cons" à cause de leur comportement sur le Brexit. 

Boris Johnson avait démissionné en juillet 2018 du gouvernement. Il était en désaccord avec la stratégie de la Première ministre Theresa May sur le Brexit. Boris Johnson est actuellement le grand favori pour succéder à Theresa May au 10 Downing Street.  

La campagne de Boris Johnson a été marquée par de récentes révélations dans la presse comme une dispute conjugale et des accusations de liens avec Steve Bannon

Dailymail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !