Une élue écologiste visée dans une affaire de blanchiment d'argent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Une élue écologiste visée dans une affaire de blanchiment d'argent
©

Justice

Une élue écologiste visée dans une affaire de blanchiment d'argent

Les policiers ont retrouvé 400 000 euros en liquide au domicile de Florence Lamblin, adjointe au maire du XIIIe arrondissement de Paris. Ils perquisitionnaient dans le cadre d'une affaire de blanchiment d'argent de la drogue.

Une élue parisienne d'Europe Ecologie (EELV) est soupçonnée d'être liée à un vaste réseau de blanchiment d'argent provenant d'un trafic de drogue. Une perquisition au domicile de Florence Lamblin, adjointe au maire du XIIIème arrondissement, chargée du développement durable et de l'environnement, a permis aux enquêteurs de retrouver 400 000 euros en liquide.

En tout, une vingtaine de personnes ont été interpellées en France et en Suisse dans cette affaire et plusieurs millions d'euros en espèces et biens de valeur saisis, avaient annoncé les autorités judiciaires françaises et suisses mercredi. 

Huit d'entre elles, dont l'élue Florence Lamblin, sont placées sous contrôle judiciaire avec un cautionnement allant de 80 000 à un million d'euros. La neuvième personne est en détention provisoire car soupçonnée d'être impliquée dans le trafic de stupéfiants.

A l'origine de cette affaire, une enquête lancée à Nanterre en février, et transférée à Paris, a mis au jour un réseau d'importation de cannabis entre le Maroc, l'Espagne et la région parisienne. Ce réseau avait déjà importé plus de huit tonnes de cannabis à cette époque et le produit de ce trafic était blanchi via "une machinerie complexe", selon le parquet.

Selon une journaliste de France Inter, l'élue EELV a démenti son implication dans l'affaire :

Sur LCI, son avocat parle d'une "erreur judiciaire", affirmant que sa cliente est innocente et qu'aucun argent n'a été retrouvé à son domicile. "Cette information est fausse", a-t-il assuré. Le maire du XIIIe arrondissement de Paris, Jérôme Cousset (PS), a annoncé samedi qu'il demandait à son adjointe mise en examen "de se  mettre en retrait de ses fonctions d'élue", au regard de la gravité des faits, mais "sans préjuger de la suite judiciaire".
 

Lu sur le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !