Un faux Jean-Yves le Drian sur Twitter | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Un faux Jean-Yves le Drian sur Twitter
©

Dans le panneau

Un faux Jean-Yves le Drian sur Twitter

Pendant qu’il distribue des crêpes en Afghanistan, le ministre de la Défense se voit pastiché sur Twitter.

Romain Mielcarek

Romain Mielcarek

Romain Mielcarek est journaliste indépendant, spécialiste des questions de défense et de relations internationales. Docteur en sciences de l'information et de la communication, il étudie les stratégies d'influence militaires dans les conflits.

 

Il anime le site Guerres et Influences (http://www.guerres-influences.com). Il est l'auteur de "Marchands d'armes, Enquête sur un business français", publié aux éditions Tallandier.

 
 
Voir la bio »

Il se présente comme "le compte Twitter officiel" de Jean-Yves le Drian. Une photographie du ministre de la Défense, quelques fautes de syntaxe qui pourraient passer inaperçues, mais surtout des messages étonnants. Discrètement inscrit le 24 décembre dernier, le compte est suivi par une poignée de personnes (25). Dimanche dernier, il annonce tout de même la mort du président malien Dioncounda Traoré, qui aurait selon l’animateur du compte été tué près de Bamako.

Ce compte est notamment relié à plusieurs informations signalées par celui de la chaîne d’information iTélé. Des anecdotes, des interpellations reprises par divers internautes sans toujours vérifier l’identité de l’utilisateur. On s’y amuse notamment de l’affaire des crêpes bretonnes de Kaboul. Mais voila : le compte en question est un faux, réalisé par un inconnu. C’est notamment l’une des conseillères du ministre – le vrai – qui le signale elle même sur Twitter. Gaëlle le Saout dénonce ainsi un "fake" … qui devrait disparaître sous peu.

Les dommages devraient être relativement limités : peu de gens ont repris les messages du faux ministre. Tout cela n’aura d’ailleurs pas empêché le chef par intérim de l’Etat malien de prononcer ses voeux dans la presse le soir du nouvel an. L’anecdote soulève cependant le risque lié à l’usage des réseaux sociaux, une fois de plus. Qu’un grand média s’adresse à un faux compte – un vrai serait signalé par le logo compte officiel proposé par Twitter – interroge aussi sur la précipitation des community managers, qui maîtrisent pourtant bien ces outils.

D’autres faux du même genre avaient eu plus de succès : l’année dernière, à la même période, un internaute se faisait passer pour Frédéric Mitterrand, alors ministre de la Culture. Il créait une belle pagaille en semant déclarations et provocations qui avaient convaincu plus de 1700 « followers », dont quelques élus, en une seule journée. Un pouvoir qui, bien utilisé avec de mauvaises intentions, pourrait causer certains dommages : la crise malienne est au coeur des enjeux diplomatiques et militaires ces jours-ci. Heureusement, donc, que le faux « twittos » n’ait pas mieux maîtrisé sa tentative de désinformation.

La solution pourrait passer par l’ouverture d’un vrai compte officiel, justement pour occuper ce terrain là et éviter les malentendus. C’est d’ailleurs ce que propose Gaëlle le Saout en guise de « bonne résolution  pour 2013″. « Encore faut-il trouver le temps … » remarque t-elle au téléphone, avant de préciser que c’est en projet depuis quelques temps.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !