Un détenu condamné pour terrorisme agresse deux surveillants à la prison du Havre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Un détenu condamné pour terrorisme agresse deux surveillants à la prison du Havre
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Droit de retrait

Un détenu condamné pour terrorisme agresse deux surveillants à la prison du Havre

Le détenu a frappé des surveillants à l'ouverture de sa cellule. Le suspect en question serait un membre de la filière des Buttes-Chaumont.

Nouvel incident dans une prison française ce jeudi 20 juin. Un détenu condamné pour terrorisme a agressé deux surveillants. Les faits se sont déroulés au centre pénitentiaire du Havre, en Seine-Maritime. 

Un homme de 25 ans a attaqué un surveillant et une surveillante lors de l'ouverture de sa cellule, aux alentours de 7 heures du matin. L'assaillant a frappé les surveillants avec un pied de table en fer et des morceaux de verre. Ils ont été légèrement blessés aux bras et aux jambes. 

Selon de nombreux médias, l'homme aurait crié "Allah Akbar" lors de l'agression. La rédaction du Parisien a révélé l'identité du principal suspect. Il s'agirait de Mohamed El Ayouni. Selon des informations du quotidien, cet homme serait amputé du bras gauche et borgne depuis sa participation à la bataille de Falloujah en Irak en 2004. Il avait été expulsé par les autorités syriennes en 2006.  

Le détenu a depuis été placé en quartier disciplinaire. Il avait été condamné en juillet 2017 à sept ans de prison pour association de malfaiteur en vue de commettre un acte terroriste. L'homme en question est un membre de la filière djihadiste des Buttes-Chaumont dans la capitale. 

Selon Le Parisien, il avait été condamné une première fois en 2008 dans le cadre du premier procès de la filière et une seconde fois en 2013 pour avoir participé à une tentative d'évasion d'un vétéran du djihad, Smaïn Aït Ali Belkacem. 

Le parquet du Havre a été saisi. La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit du dossier de l'agression de deux surveillants.        

Les surveillants de la prison du Havre ont exercé leur droit de retrait suite à cette agression. 

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !