UMP-FN : les sympathisants des deux partis favorables à des alliances électorales | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
UMP-FN : les sympathisants des deux partis favorables à des alliances électorales
©

1+1

UMP-FN : les sympathisants des deux partis favorables à des alliances électorales

Selon un sondage Harris Interactive pour Marianne publié ce jeudi, 64% des sympathisants du FN et 55% de ceux de l’UMP souhaitent un rapprochement entre les deux parties, principalement pour battre le PS aux élections régionales en 2015.

Le sondage de l’institut de sondage Harris Interactive pour Marianne publié ce jeudi matin risque de faire des vagues. On y apprend en effet que les sympathisants de l'UMP et ceux du FN ne seraient pas contre une alliance entre les deux partis lors des prochaines élections de 2015. La question posée était : "A l'occasion des élections régionales qui se dérouleront en décembre 2015, souhaiteriez-vous que l'UMP et le FN passent des accords électoraux au second tour et fusionnent leur liste ?". La réponse est clair. 64% des sympathisants du FN sont pour. Quant aux sympathisants UMP, ils sont 55% à dire "oui". 
 
Les sympathisants des deux partis se justifient "par le souci de battre une personnalité du PS". Des convictions qui vont à l'encontre des responsables politiques des deux formations qui sont contre des accords. A l'UMP, les principaux ténors ont rappelé récemment qu'il fallait combattre le FN. De son côté, Marine Le Pen cherche constamment à mettre l'UMP dans "le même panier que les socialistes" en agitant son fameux slogan "UMPS".
 
Quand on pose la question, "préfériez-vous que votre région soit dirigée par ?", 21% des sympathisants de l'UMP affirment préférer un président FN. Harris écrit que "c’est une information inédite issue du sondage : une part significative des électeurs proches de l’UMP se disent prêts à voter, par exemple, pour Marine Le Pen si d’aventure la liste qu’elle conduirait dans la région Nord - Pas-de-Calais était en position de gagner les élections". 
 
"Une marche est en passe d’être franchie dans l’électorat de l’UMP qui, lentement mais sûrement, glisse du souhait d’alliances avec les frontistes pour faire élire quelques conseillers départementaux ou régionaux vers une acceptation d’une présidence confiée à l’extrême droite" écrit Marianne. En revanche, à la même question, 72% des sympathisants UMP ne veulent voter ni pour un socialiste ni ourar un frontiste. Du côté FN, si les sympathisants "rejettent encore majoritairement (53 %) l’idée qu’une région soit dirigée par un président issu de l’UMP comme du PS, ils sont désormais 44 % à se dire prêts à gagner avec l’UMP". 
 
Concernant les valeurs, les distances restent importantes entre les sympathisants des deux partis. Chez les sympathisants UMP, près des deux tiers mettent en avant des différences. Au FN, un sur deux reconnaît des différences. Dans le détail, sur les propositions, ils restent proches sur certaines thématiques comme la sécurité, la famille, l'immigration, ou les impôts.
 
 
Enquête réalisée en ligne du 21 au 24 novembre 2014 auprès d’un échantillon de 1 561 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus.

 

Lu sur Marianne

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !