Ultradroite : 1 des 2 interpellés dans le Sud-Ouest avait un canal Telegram dont le contenu était très violent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Police
Police
©PATRICK KOVARIK / POOL / AFP

Extrême

Ultradroite : 1 des 2 interpellés dans le Sud-Ouest avait un canal Telegram dont le contenu était très violent

Marianne a consulté son contenu pendant plusieurs mois

"Références au nazisme, partage de documents de propagande, tutoriels pour fabriquer des armes, explosifs et munitions, le canal Telegram « Jusqu’en Enfer » était un condensé de ce qu’il se faisait de pire dans le genre prisé par l'ultradroite. Pendant des mois, Marianne a surveillé ce canal, administré par un militant qui vient d'être interpellé" écrit l'hebdomadaire Marianne.

Deux militants d’ultradroite ont été interpellés dans le Sud-Ouest par la DGSI ce mardi 16 novembre selon une information du journal La Dépêche.

Selon BFMTV, un des deux suspects, un agent municipal de la ville de Montauban, était également administrateur d'un canal baptisé « Jusqu’en Enfer » sur la messagerie chiffrée Telegram. Depuis le mois de janvier et jusqu’à sa suspension, Marianne a surveillé ce qui y circulait.

Plutôt confidentiel, celui-ci comptait, au sommet de sa gloire, à peine plus d’une centaine d’inscrits.  Manifestement, le but n’était pas de créer des interactions entre les membres car l’espace commentaire était bloqué précise Marianne.

il partageait régulièrement des manuels pour apprendre à fabriquer des armes, des munitions mais aussi des explosifs, allant même jusqu’à conseiller lui-même certaines « recettes ».

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !