Ukraine: réunion au sommet de "la dernière chance" à Minsk, le groupe de contact continue les négociations | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ukraine: réunion au sommet de "la dernière chance" à Minsk, le groupe de contact continue les négociations
©

Négociations

Ukraine: réunion au sommet de "la dernière chance" à Minsk, le groupe de contact continue les négociations

Les dirigeants allemand, français, russe et ukrainien se réunissent ce mercredi 11 février dans l'espoir de trouver une solution au conflit ukrainien.

Alors que Angela Merkel, François Hollande, Petro Porochenko et Vladimir Poutine se réunissent ce mercredi 11 février à Minsk dans l’espoir de trouver une solution négociée au conflit ukrainien, le groupe de contact sur l’Ukraine a passé la journée de mardi dans la capitale biélorusse à essayer de négocier un cessez-le-feu dans l'est du pays. Toutefois, contrairement à ce qu'avait annoncé l'agence de presse Tass dans la soirée, ce groupe, qui réunit l’Ukraine, la Russie, les rebelles ukrainiens et l’OSCE et qui s'est réuni mardi dans la capitale biélorusse, n'est parvenu à aucun accord, ont annoncé les délégués présents sur place.  

Ce mercredi 11 février, les dirigeants ukrainien, russe, allemands et français se retrouvent à Minsk à l’initiative du couple franco-allemand afin de tenter de trouver un compromis pour permettre d’instaurer un couvre-feu durable dans l’est de l’Ukraine. Cette réunion sera la le premier vrai sommet dans le format dit "de Normandie". Les parties devront essayer de s’accorder sur une série de dossier allant du retrait des armes lourdes de la zone des combats au statut des régions séparatistes aidées par Moscou. Pour le président ukrainien Petro Porochenko, cette réunion est "l'une des dernières chances" de trouver un accord.

Preuve en est, à l’issue d’entretiens téléphoniques avec Vladimir Poutine et Petro Poroncheko, la Maison Blanche a déclaré mardi soir : "Si la Russie continue ses actions agressives en Ukraine, en envoyant notamment des soldats, des armes et en finançant les rebelles, le prix à  payer pour la Russie augmentera". 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !