Ukraine : la Russie ne cherche pas à mettre un terme à la guerre le 9 mai, selon Sergueï Lavrov | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
La Russie ne cherche pas à mettre un terme la guerre en Ukraine le 9 mai, selon Sergueï Lavrov.
La Russie ne cherche pas à mettre un terme la guerre en Ukraine le 9 mai, selon Sergueï Lavrov.
©Alexander Zemlianichenko / POOL / AFP

« Jour de la Victoire »

Ukraine : la Russie ne cherche pas à mettre un terme à la guerre le 9 mai, selon Sergueï Lavrov

« Nos militaires n’ajusteront pas artificiellement leurs actions à une date quelconque », a précisé le ministre russe des Affaires étrangères dans un entretien à la télévision italienne.

La Russie ne cherche pas à mettre un terme la guerre en Ukraine le 9 mai, célébré comme le Jour de la Victoire, a indiqué le ministre des Affaires étrangères russe. Sergueï Lavrov s’est exprimé dans le cadre d’un entretien à la télévision italienne Mediaset :

« Nos militaires n’ajusteront pas artificiellement leurs actions à une date quelconque, y compris le Jour de la Victoire. Le rythme de l’opération en Ukraine dépend, avant tout, de la nécessité de minimiser les risques éventuels pour la population civile et les militaires russes. (…) Nous célébrerons solennellement le 9 mai, comme nous le faisons toujours. Souvenons-nous de ceux qui sont tombés pour la libération de la Russie et d’autres républiques de l’ex-URSS, pour la libération de l’Europe du fléau nazi ».

Célébrée chaque année en Russie, cette date commémore le 9 mai 1945 et la reddition des nazis face aux Alliés, dont l’Union soviétique.

La Russie commémore traditionnellement le Jour de la Victoire avec un grand défilé militaire dans le centre de Moscou et un discours du président Vladimir Poutine.

Le ministre des Affaires étrangères israélien Yaïr Lapid a fustigé ce lundi 2 mai les propos de son homologue russe Sergueï Lavrov, qui a affirmé qu’Hitler « avait du sang juif » dans le cadre d’un entretien à la télévision italienne. Yaïr Lapid a convoqué l’ambassadeur russe pour obtenir des « clarifications ».

L'offensive russe se poursuit notamment à Marioupol et dans le Donbass.

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !