Ukraine : les Etats-Unis et l'UE menacent de prendre des "mesures très sérieuses" ce lundi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ukraine : les Etats-Unis et l'UE menacent de prendre des "mesures très sérieuses" ce lundi
©

Représailles ?

Ukraine : les Etats-Unis et l'UE menacent de prendre des "mesures très sérieuses" ce lundi

Le secrétaire d'Etat John Kerry a prévenu ce jeudi que les Occidentaux sont prêts à toutes les options en fonction du résultat du référendum de dimanche en Crimée.

La Crimée est à un tournant de son histoire. Ce mardi, le Parlement local a déclaré l'indépendance de cette région de l'Ukraine, une étape préalable avant le référendum qui aura lieu ce dimanche sur le rattachement de la Crimée à la Russie. Mais les Occidentaux s'offusquent de ce nouveau statut de la Crimée et menacent Moscou de sanctions selon ce qui va se passer ce dimanche. Plus précisément, selon Le Monde, ce jeudi, John Kerry, secrétaire d'Etat américain, a assuré que les Etats-Unis et l'Union européenne sont prêts à prendre lundi des "mesures très sérieuses" à l'encontre de la Russie. 

"Il y aura une réponse au référendum et de surcroît s'il n'y a aucun signe d'avancées pour régler ce dossier, il y aura de très sérieuses mesures lundi en Europe et ici", a-t-il affirmé devant une commission du Sénat américain, à la veille d'une nouvelle rencontre vendredi à Londres avec son homologue russe Sergueï Lavrov. "J'espère que (les Russes) vont venir (à Londres) conscients du fait que la communauté internationale est vraiment forte et unie sur cette question", a martelé John Kerry.

Interrogé par un sénateur sur la "réponse" de Washington en cas d'"annexion" de la Crimée par la Russie, le secrétaire d'Etat a répété que son gouvernement défendait "le respect de la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité de l'Ukraine", disant "espérer que la Russie respecte le droit international". "Il n'y a aucune justification, aucune légalité au référendum qui se tient" dimanche en Crimée, a insisté le ministre américain.

Plus tôt dans la journée, c'est l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) qui a annoncé des sanctions à l'encontre de Moscou : en effet, elle assure avoir suspendu "pour le moment" le processus d'adhésion de la Russie. "Suite à une réunion de son conseil de gouvernance le 12 mars 2014, l'OCDE a reporté les activités liées au processus d'adhésion de la Fédération de Russie à l'OCDE pour le moment", indique l'organisation dans un communiqué, ajoutant avoir aussi "convenu que l'OCDE devait répondre positivement à la demande de l'Ukraine de renforcer davantage (leur) coopération existante". Pour rappel, la Russie, qui coopère avec l'OCDE depuis 1992, a officiellement demandé à devenir membre de l'organisation en 1996.

Cette annonce intervient alors que le Parlement ukrainien a approuvé jeudi la création d'une Garde nationale. Mobilisant les volontaires des barricades de Kiev, elle a pour objectif de renforcer sa défense face à la Russie qui mène des manœuvres militaires à ses portes : elle pourrait compter jusqu'à 60 000 hommes alors que selon les estimations américaines, il y a 20 000 troupes russes en Crimée.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !