Ukraine : Kiev et les rebelles pro-russes s'accusent d'avoir violé le cessez-le-feu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Kiev et les rebelles pro-russes s'accusent d'avoir violé le cessez-le-feu
Kiev et les rebelles pro-russes s'accusent d'avoir violé le cessez-le-feu
©REUTERS/Yannis Behrakis

Bref moment de répit

Ukraine : Kiev et les rebelles pro-russes s'accusent d'avoir violé le cessez-le-feu

Destinée à mettre fin à un conflit de près de cinq mois dans l'est de l'Ukraine ayant fait 2.600 morts et un demi-million de réfugiés et déplacés, cette trêve avait débuté il y a moins de 24 heures.

En Ukraine, la sortie de crise n'est pas pour tout de suite. Pourtant ce vendredi, un grand pas en avant avait été effectué. En effet, un cessez-le-feu entre Kiev et les séparatistes pro-russes avait  été conclu, à Minsk, en Biélorussie. La signature de l'accord avait été confirmée à l'issue de ce sommet par le président ukrainien Petro Porochenko. Mais à peine entrée en vigueur, ce cessez-le-feu a été rompu. Ainsi Kiev a accusé ce samedi les rebelles pro-russes d'avoir tiré sur des positions de l'armée dans l'est du pays.

"Il y a eu vendredi vingt-huit tirs contre des positions des forces ukrainiennes, dont dix après l'entrée en vigueur du régime de cessez-le-feu " a affirmé, selon Le Parisien, le porte-parole militaire ukrainien Andrïi Lyssenko lors d'un point presse. Selon lui, ces tirs se sont produits dans les régions de Donetsk et de Louhansk. "Les forces d'opérations antiterroristes respectent scrupuleusement l'ordre de cessez-le-feu" a-t-il poursuivi. 

Auparavant, des dirigeants séparatistes de Donetsk avaient de leur côté imputé aux forces gouvernementales la violation de ce cessez-le-feu.  Vladimir Makovitch, un responsable du parlement séparatiste à Donetsk cité par Le Parisien, a fait état de"plusieurs tirs de roquette à la périphérie de Donetsk, ainsi qu'un convoi d'armes lourdes qui venait de Zaporijjia", une région voisine de celle de Donetsk. . "C'est une provocation ou un test pour nos nerfs. Nous essaierons de respecter le cessez-le-feu mais si les provocations se poursuivent, on va riposter", a-t-il promis.

Pour rappel, Kiev et les rebelles pro-russes ont signé vendredi à Minsk (en Biélorussie) un cessez-le-feu destiné à mettre un terme à un conflit de près de cinq mois dans l'Est, qui a fait deux mille six cents morts et un demi-million de réfugiés et de déplacés. Une trêve qui a été accueillie avec scepticisme par les Occidentaux. Ainsi, les 28 Etats membres de l'Union européenne se sont mis d'accord vendredi soir pour de nouvelles sanctions contre la Russie, qui seront formellement adoptées lundi. Ces sanctions comprennent des mesures renforcées concernant l'accès aux marchés des capitaux, la défense, les biens à double usage civil et militaire et les technologies sensibles. Mais la Russie a averti samedi qu'elle réagirait en cas de nouvelles sanctions économiques, en accusant l'Union européenne de soutenir ainsi "le parti de guerre à Kiev".

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !