Ukraine : des véhicules blindés russes auraient franchi la frontière | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Selon Reuters notamment, des blindés russes auraient franchi la frontière ukrainienne
Selon Reuters notamment, des blindés russes auraient franchi la frontière ukrainienne
©REUTERS/Maxim Shemetov

De plus en plus tendu

Ukraine : des véhicules blindés russes auraient franchi la frontière

Kiev et les pays occidentaux soupçonnent Moscou de préparer, sous couvert d'une mission humanitaire, une incursion militaire dans l'est du pays, où les combats entre l'armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes perdurent.

La tension monte encore d'un cran en Ukraine. Selon plusieurs sources (Reuters, The Guardian, The Telegraph), relayées par Le Monde, des véhicules blindés de transports de troupes, des camions à essence et d'autres véhicules logistiques portant des immatriculations militaires russes ont été aperçus en train de franchir ce jeudi soir la frontière ukrainienne. Et ce à seulement quelques encablures de Donetsk où les combats entre l'armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes continuent de faire rage.  

Concrètement, The Guardian écrit vendredi que ses journalistes ont vu plusieurs véhicules de transports de troupes russes franchir la frontière ukrainienne. Selon le journal britannique c'est  la confirmation que des unités de l'armée russe sont actives dans l'est de l'Ukraine aux côtés des rebelles, contrairement à ce qu'a toujours assuré Moscou. "Le département du Service fédéral russe de sécurité (FSB) chargé des gardes-frontières dans la région de Rostov (où se situe le poste frontière de Donetsk, ndlr) ne confirme pas cette information", a réagi le FSB vendredi, cité par l'agence publique Ria-Novosti.

Pourtant, un journaliste de l'agence de presse Reuters avait observé jeudi soir une vingtaine de véhicules de transports de troupes blindés près de la frontière. Selon un de ses collègues, une dizaine de ces véhicules se sont mis en mouvement à proximité de Kamenensk-Chakhtinski, dans la région de Rostov-sur-le-Don, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière ukrainienne. 

C'est dans cette ville que le convoi humanitaire transportant, entre autres, selon Moscou, 2 000 tonnes d'eau et de la nourriture pour bébé à destination de la population civile de Louhansk et Donetsk était toujours stationné, vendredi matin. Mais ce convoi est au cœur d'un bras de fer entre Kiev et Moscou. En effet, les autorités ukrainiennes et la communauté internationale soupçonnent la Russie de préparer sous couvert d'une mission humanitaire une incursion militaire dans l'est de l'Ukraine.  La Russie a fermement démenti qualifiant ces soupçons "d'absurdes". 

lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !