Ukraine : Volodymyr Zelensky a survécu à trois tentatives d'assassinat, selon le Times | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse à Kiev, le 3 mars 2022.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse à Kiev, le 3 mars 2022.
©Sergei SUPINSKY / AFP

Mercenaires

Ukraine : Volodymyr Zelensky a survécu à trois tentatives d'assassinat, selon le Times

Le président ukrainien est directement menacé par des troupes tchétchènes et des mercenaires du groupe Wagner.

Alors que l'opération militaire russe se poursuit dans de nombreuses villes en Ukraine au neuvième jour du conflit, le président Volodymyr Zelensky a échappé à trois tentatives d'assassinat cette dernière semaine, selon une information du Times. Volodymyr Zelensky est devenu pour le Kremlin l'homme à abattre et l’un des objectifs de la campagne militaire menée en Ukraine. Moscou souhaiterait renverser le dirigeant ukrainien.

Deux groupes armés seraient chargés d’une mission d’élimination du président ukrainien. Les principaux commandos seraient des Tchétchènes envoyés par Ramzan Kadyrov. Ils auraient été mandatés pour tuer le président ukrainien. Ces hommes sont près de 12.000 à avoir rejoint l'offensive en Ukraine.

Une première tentative d’assassinat aurait été déjouée samedi dernier dans la banlieue de Kiev, avant qu'ils n'aient pu atteindre le président ukrainien.

Le groupe de Wagner, une milice de mercenaires non reconnue officiellement par la Russie mais proche du Kremlin, est également déployé sur le terrain et aurait infiltré la capitale ukrainienne il y a déjà six semaines. Au nombre de 400, les mercenaires du groupe Wagner espéraient profiter de l'assaut sur Kiev et de la panique engendrée pour éliminer le président Zelensky.

La résistance ukrainienne et la diffusion d'informations auprès de la garde rapprochée de Volodymyr Zelensky par des membres du FSB (ex-KGB) opposés à l'invasion, ont permis de déjouer les plans du groupe Wagner, selon les autorités de Kiev.

Dorénavant, le président ne filme plus les rues où il circule, floute les arrière-plans ou s'exprime dans des endroits non-reconnaissables.

Suite à la prise de la centrale nucléaire Zaporizhzhia, Volodymyr Zelensky a appelé les Occidentaux à « renforcer immédiatement les sanctions contre l'Etat terroriste nucléaire ». Il a également récemment demandé aux Européens de « prouver qu'ils étaient avec l'Ukraine ».

The Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !