Turquie : victoire serrée pour Erdogan | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Turquie : victoire serrée pour Erdogan
©Reuters

De justesse

Turquie : victoire serrée pour Erdogan

Le "oui" a obtenu 51,3 % des voix au référendum souhaité par le président turc.

Il tient sa victoire. Réclamée par Recep Tayyip Erdogan, la réforme constitutionnelle sera bien mise en place en Turquie, après la victoire étriquée du "oui" au référendum avec 51,3% des suffrages. "Le pays a pris une décision historique" a déclaré le chef d'Etat.  Avec ces nouveaux pouvoirs, Erdogan pourra nommer et révoquer ses ministres, sans passer par le parlement mais il aura aussi la main sur les instances judiciaires et politiques du pays comme le Conseil constitutionnel ou le Haut Conseil des juges et des procureurs. Le président verra ses pouvoirs élargis, lui permettant de gouverner en grande partie par décrets.

Une victoire mais une victoire a minima. Pour beaucoup d'observateurs, il s'agit même d'un camouflet pour le chef d'Etat turc. S'il triomphe dans les campagnes, il échoue dans de nombreuses villes, à commencer par Istanbul (où il a été maire) et Ankara où le "non" l'a emporté. 

Angela Merkel a réagi à ce résultat soulignant que son pays "attend que le gouvernement turc, après une campagne électorale dure, cherche maintenant un dialogue respectueux avec toutes les forces politiques et dans la société."

"La France prend acte des chiffres annoncés au sujet du référendum sur les réformes constitutionnelles organisé hier en Turquie. Elle prend note des contestations émises", indique, pour sa part, un communiqué de l'Élysée.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !