Tunisie : Human Rights Watch dénonce des arrestations pour "homosexualité" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Tunisie : Human Rights Watch dénonce des arrestations pour "homosexualité"
©FETHI BELAID / AFP

Discrimination

Tunisie : Human Rights Watch dénonce des arrestations pour "homosexualité"

Le gouvernement tunisien se servirait de données personnelles et "d'examen anaux" pou identifier et poursuivre les homosexuels.

Human Rights Watch dénonce jeudi dans un communiqué diffusé sur son site la traque des autorités envers les homosexuels en Tunisie. Selon l'ONG, les policiers confisqueraient et fouilleraient les téléphones des hommes suspectés d'homosexualité, un "délit" passible de trois ans de prison. Ils utiliseraient ensuite les informations obtenues pour leur faire subir des "tests anaux" afin de les poursuivre en justice pour "sodomie".

Human Rights Watch a mené des entretiens avec six hommes poursuivis en 2017 et 2018 pour homosexualité. L'organisation souligne qu'au-delà de la "violation du droit à la vie privée", ces affaires sont 'marquées par des allégations de mauvais traitements infligés en détention par la police, d’extorsion d’aveux, et de déni de leur droit d’accéder à un avocat.'

L'ONG demande l'annulation des poursuites judiciaires pour homosexualité menées dans le pays, arguant qu'elles entrent en contradiction avec le "Pacte international relatif aux droits civils et politiques" dont la Tunisie est signataire et qui interdit toute discrimination. 

Lu sur HRW

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !