Travail du dimanche : la maire de Paris Anne Hidalgo dénonce "un recul démocratique" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La maire de Paris ne décolère pas
La maire de Paris ne décolère pas
©Reuters

Dimanche, la suite

Travail du dimanche : la maire de Paris Anne Hidalgo dénonce "un recul démocratique"

Les députés ont voté pour la création de "zones touristiques internationales" contre l'avis de l'édile.

Cette fois, Anne Hidalgo a perdu son bras de fer sur le travail dominical. Elle réclamait que les nouvelles zones touristiques, permettant l'ouverture des magasins le dimanche, soient définies par les maires et non par le gouvernement. Las, c'est bien l'exécutif qui a la main, après le vote vendredi 13 février des députés.

Dans un communiqué, l'édile a dénoncé un "recul démocratique" soulignant que cet "empiétement de l'Etat sur le pouvoir des exécutifs locaux trahit une vision jacobine de la régulation des territoires" et "le peu de cas qui est fait du tissu commercial et social parisien."

La plupart des fameuses zones devraient d'ailleurs concerner certains quartiers de Paris, très fréquentés par les touristes. Depuis, l'apparition du projet de loi Macron, Anne Hidalgo s'est engagée contre le travail du dimanche. En décembre, elle expliquait au JDD être prête à "saisir le Conseil constitutionnel" si Paris n'avait pas la main sur les zones touristiques.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !